Reconfinement : qu'est-ce qui change en Seine-Maritime ?

Corps

Foot Normand 2021-6.png

Confinement oblige, la vie des clubs dépendant des districts de Seine-Maritime et de l'Eure va forcément être impactée pendant au moins quatre semaines. ©Foot Normand

Avec l'annonce par le gouvernement d'un reconfinement localisé qui concerne la moitié de la région Normandie (la Seine-Maritine et l'Eure), le football à l'échelle départemental se retrouve inévitablement impacté par la nouvelle donne dictée par les conditions sanitaires. L'annonce a été faite jeudi soir, les premières mesures ont été mises en place dès minuit vendredi soir et ce samedi matin, le président du District de Seine-Maritime Romain Féret s'est empressé d'aller chercher des informations sur la marche à suivre pour le football local directement auprès du préfet. "On travaille avec son cabinet, on a préféré aller chercher nos infos à la source", explique l'entrepreneur de 46 ans. "L'une des principales difficultés, ça a été les premières annonces rapidement contredites ou annulées. Ça n'aide pas à la compréhension du grand public"

Reconfinée tout comme l'Eure, la Seine-Maritime ne va pas voir un grand chamboulement dans son football. Déjà privés d'entraînements collectifs sans contact ni opposition, de nombreux seniors ne pourront même plus participer à ces séances adaptées s'ils vivent à plus de 10 kilomètres de leur stade. Un coup dur en plus pour les clubs qui commencent à en avoir l'habitude. Ce qui embête vraiment Romain Féret, c'est en réalité les conséquences de cette nouvelle règle pour les enfants. "En fait, le protocole reste inchangé hormis les 10 kilomètres", explique le président du District. "Elle pénalise les gamins et le monde rural, un enfant qui vit à plus de 10 kilomètres de son club ne peut plus y aller. On a interpellé le cabinet du préfet lundi matin à ce propos. J'ai malheureusement du mal à voir l'intérêt de limiter le sport des enfants pour quelques kilomètres".

D'après les premières estimations de Romain Féret, la reconfinement va pénaliser "près de 15% des jeunes licenciés", essentiellement sur les territoires ruraux. "J'espère que malgré la situation, nos clubs continueront à maintenir du lien social sinon on court à la catastrophe", conclut le président.

Le FC Rouen de nouveau à l'arrêt

Ce n'est pas forcément lié aux mesures du gouvernement et la mise en place d'un énième confinement sur son territoire, toujours est-il que le FC Rouen, qui ne sait toujours pas s'il pourra reprendre son championnat de N2, est de nouveau à l'arrêt. Jusqu'à nouvel ordre, plus aucun entraînement n'est programmé. Les joueurs et le staff ont été placés au chômage partiel.

Partager sur :