Surtitre
Coupe de France. 5e tour - ASPTT Caen (R1) / US Avranches (N1), samedi 16 octobre à 17H

Tiens, revoilà l'ASPTT Caen (R1) sur la route de l'US Avranches (N1)

Résumé

Parmi les affiches que nous a offert le tirage au sort du 5e tour de la Coupe de France en Normandie, le duel qui va opposer ce samedi l'ASPTT Caen et l'US Avranches est loin d'être le moins intéressant sur le papier. Redite d'un affrontement de 2016-2017 remporté par les hommes du président Gilbert Guérin, la confrontation entre Caennais et Manchois sera l'occasion pour les pensionnaires de Régional 1 d'engranger expérience et énergie avec en toile de fond, bien évidemment, cette irrépressible envie de réussir un énorme coup contre une équipe de troisième division.

Image
Après avoir ramené un match nul (0-0) de chez leur voisin de La Maladrerie OS en Régional 1, les Postiers caennais s'attaquent à la montagne avranchinaise dans ce qui devrait être une belle fête populaire.
Après avoir ramené un match nul (0-0) de chez leur voisin de La Maladrerie OS en Régional 1, les Postiers caennais s'attaquent à la montagne avranchinaise dans ce qui devrait être une belle fête populaire.
Corps

L'entraîneur de l'ASPTT Caen Laurent Dufour le qualifie de "parenthèse", beaucoup de joueurs le voient comme un "événement" là où des supporters plus chevronnés vont jusqu'à parler de "revanche". Qu'importe le qualificatif qu'on lui adjoint, le duel qui va mettre aux prises ce week-end les PTT Caen, pensionnaires de Régional 1, et l'US Avranches, actuelle 11e de National, est un véritable événement dans le microcosme du football normand. "C'est un gros match", résume le coach caennais. "On a envie dans un premier temps d'être à la hauteur et dans un deuxième, on a toujours cette arrière-pensée qui nous dit que pour l'heure on n'est pas éliminé et qu'il faut qu'on arrive à se qualifier !" Pour effacer le temps d'un match les trois divisions qui les séparent de l'équipe manchoise, Pierre Sorin et ses partenaires devront fatalement se sublimer et sans doute même plus que ça.

"J'aimerais réellement réussir un beau parcours en coupe avec mes équipes", laurent Dufour

Si le mot "revanche" s'invite aux lèvres de certains, c'est parce que l'affiche ASPTT - USAMSM n'est pas inédite. Voilà cinq saisons, au 6e tour de l'épreuve, les Caennais de Laurent Dufour avaient dû s'incliner 3-1 malgré une partie remarquable. Les Avranchinais, sur le chemin pavé d'or qui les avait conduits jusqu'à un quart de finale inoubliable contre le PSG d'Unai Emery (défaite 3-0), étaient venus donner un robuste coup de pédale chez des Postiers accrocheurs et devant à la pause. Non sans craindre de s'embourber. "Ça avait été un match très disputé", se rappelle l'entraîneur, déjà sur le banc à l'époque. "On avait tenu jusqu'à la 70' et pour l'anecdote, Jordan Blondel, qui venait de chez nous, avait marqué le but du 2-1".

Le contexte du duel de ce samedi sera néanmoins différent de la saison 2016-2017. Côté Avranches, l'entraîneur Damien Ott a cédé sa place à Fred Reculeau qui ne vit pas son meilleur mois à la tête des Manchois. Pour l'ASPTT, un court séjour par le National 3 (2017-2018) est venu ponctuer la vie des Caennais avant que le club ne revienne au niveau Régional 1 où Laurent Dufour attend encore de boucler une saison, eu égard au Covid. "Quand j'étais joueur, la Coupe de France ne m'a jamais plus réussi que ça", explique le technicien qui attend aussi son heure dans la compétition centenaire. "La Coupe a plus d'importance dans le monde amateur selon moi. J'aimerais réellement réussir un beau parcours avec mes équipes mais on n'arrive jamais à passer le cap du 6e ou 7e tour. J'ai vraiment le désir d'aller plus loin !" Et si cette saison était la bonne ? L'entraîneur caennais pourrait ainsi s'inspirer de l'exercice 2012-2013 où ses Postiers avaient sorti au 5e tour l'AS Cherbourg (2-1), alors pensionnaire de... National.

Quel visage montrera Avranches ? Telle est le question !

Pour l'heure, l'ASPTT Caen chasse encore son rythme de croisière en Régional 1 mais sort d'un match nul solide chez son rival de La Maladrerie (0-0). Actuelle troisième de son groupe, la formation caennaise s'apprête à recevoir une équipe avranchinaise en plein doute qui vient d'encaisser dix buts en l'espace de deux rencontres. "Tout le monde chez eux attend un réveil", analyse Laurent Dufour. "Ce sont des situations difficiles en tant que joueur ou en tant que coach. Je pense que quand on est en difficulté, la Coupe de France, du moins ses premiers tours, peut permettre de se relever et de repartir dans une spirale positive". Faut-il alors craindre le réveil de la bête blessée ou imaginer que le moment n'a jamais été plus opportun qu'en ce début d'automne pour battre les Manchois ? "Parfois, la spirale continue et une situation de crise peut s'installer. On va faire en sorte que ce match ne représente pas leur réveil !"

"Il faut qu'on arrive à élever notre niveau de jeu et espérer qu'ils soient dans une mauvaise journée"
 

Même s'il s'agit d'un remake d'une rencontre passée, la venue d'Avranches au stade Maurice-Fouque ne s'annonce clairement pas comme un événement ordinaire. "On va essayer de faire en sorte que ce soit une petite fête du club", assure Laurent Dufour. "Les joueurs qui composent mon équipe sont investis, ils sont issus du club pour la plupart. C'est le moment idéal pour récompenser les éducateurs qui les ont aidés à atteindre cette équipe première. On aime aussi toujours mettre en valeur ce qu'on fait et surtout ce qu'on fait de bien. Nous sommes évidemment ravis d'avoir la possibilité de vivre ce petit moment à nous". Aussi, les suiveurs devraient être nombreux à venir encourager leurs protégés ce samedi.

Quoi qu'il advienne des Postiers dans ce duel épicé, affronter l'US Avranches et sa pléiade de talents est évidemment une chance pour tous les joueurs caennais. "Pour les anciens, c'est une des dernières possibilités de briller en Coupe de France", évoque Laurent Dufour. "Pour les plus jeunes, c'est l'occasion de découvrir ce niveau-là, il y a plein de choses positives à en tirer. C'est vrai que ça ne pourra que leur servir pour la suite". Enfin, quand on lui demande s'il est en mesure de livrer en pourcentage les chances caennaises de s'extirper du duel en vainqueurs, l'ancien joueur de Mondeville juge que ce sont les Manchois qui détiendront "la clef du match". "Nous, il faut déjà qu'on soit à 120% et eux à seulement 50%", analyse-t-il. "Il faut qu'on arrive à élever notre niveau de jeu et espérer qu'ils soient dans une mauvaise journée. Les (Florian) Bianchini, (Réda) Lamrabette, (Martin) Expérience ont des capacités individuelles que nous n'avons pas". Et l'entraîneur des Postiers de conclure : "Peu importe le niveau, tu peux être le meilleur joueur, si tu es dans une situation de doute, tu deviens un joueur moyen". Et alors tout devient possible.

> Coupe de France. 5e tour -  ASPTT Caen (R1) / US Avranches (N1), samedi 16 octobre à 17 heures au stade Maurice-Fouque.

► RENDEZ-VOUS TRÈS PROCHAINEMENT SUR WWW.FOOTNORMAND.FR POUR DÉCOUVRIR LA SUITE DE NOTRE CHRONIQUE DÉDIÉE AU PARCOURS DES CLUBS DE LA RÉGION DANS CETTE COUPE DE FRANCE 2021-2022.

À LIRE EGALEMENT : 

► CRÉÉ EN MAI, L'AF BASLY (D4) ATTEND CHERBOURG (N3) EN COUPE DE FRANCE
► LE CANTELEU D'ADAMA SIDIBÉ (D4) DÉFIE ROMILLY (N3) EN COUPE DE FRANCE
► 
APRÈS SON EXPLOIT CONTRE GONFREVILLE, L'EU FC RÊVE ENCORE
► 
AU FAIT, QUI SE CACHE DERRIÈRE LE FC OFFRANVILLE (R3), TOMBEUR DE ROMILLY (N3) EN COUPE DE FRANCE ?
► FRANK DECHAUME (LA MOS) : "POUR EUX, J'AIMERAIS TELLEMENT QUE MES JOUEURS RÉALISENT CET EXPLOIT"

 

Aurélien RENAULT

Partager sur :