Surtitre
L'ancien pro, véritable globe-trotter, va s'inscrire dans un beau projet

Yacine Si Salem prend les rênes de Caudebec Saint-Pierre

Résumé

De toutes les nominations d'entraîneur en Normandie dans cette intersaison, celle de l'ancien pro Yacine Si Salem à Caudebec Saint-Pierre n'est pas la plus médiatique mais apparaît sur le papier comme l'une des plus séduisantes. L'ancien milieu offensif de Belenenses au Portugal va en effet coacher un groupe sénior pour la première fois de sa carrière, fort d'une belle expérience accumulée au gré de ses (nombreux) voyages. Alors qu'il vient d'obtenir son BEF, le technicien de 33 ans se réjouit de mener un nouveau projet qui ne manquera pas de piquant.

Image
L'ancien joueur de Belenenses au Portugal vient d'être nommé entraîneur de l'équipe première de Caudebec Saint-Pierre (R2). ©CSP Foot
L'ancien joueur de Belenenses au Portugal vient d'être nommé entraîneur de l'équipe première de Caudebec Saint-Pierre (R2). ©CSP Foot
Corps

Un célèbre rappeur normand a un jour prétendu qu'après avoir fait le tour du monde, un retour au bercail était tout ce qu'on désirait. À l'heure de prendre les rênes de l'équipe première de Caudebec Saint-Pierre (Régional 2), l'ancien milieu offensif professionnel Yacine Si Salem n'ira sûrement pas le contredire. S'il n'a pas été jusqu'à écumer tous les continents de la planète, le natif d'Algérie a quand même bien voyagé. Alors qu'il a joué au football dans 6 pays différents, il savoure aujourd'hui plus que jamais son retour en Normandie. C'est d'ailleurs fort de son expérience qu'il compte mener à bien un vrai projet de relance à Caudebec. "Ça fait pas mal d'années que l'équipe a des difficultés dans un championnat qui est très difficile", observe-t-il. "Mais je ne veux pas dénigrer ce qui a été fait auparavant. Je vais essayer d'apporter ma pierre à l'édifice tout en poursuivant ce qui a été fait auparavant. J'ai ma propre philosophie. J'ai beau être quelqu'un d'ambitieux, je ne suis pas du genre à m'enflammer".

"Je vais essayer d'apporter ma pierre à l'édifice"

Autrement dit, si on lit entre les lignes, Caudebec ne visera pas la montée en Régional 1 dès la saison prochaine. "Ce serait manquer d'humilité", confie le coach de 33 ans. "Il y a des équipes dans notre championnat qui seront bien mieux armées. Ça ne veut toutefois pas dire qu'on se fixera des limites". Reste néanmoins à préciser que l'ancien joueur de futsal a plutôt en tête un projet "sur plusieurs années".

Et justement, le projet global du club aux 450 licenciés se fonde sur un véritable vent de fraîcheur insufflé voilà quatre ans par une nouvelle équipe dirigeante et aujourd'hui entretenu par deux hommes  : le président Rémy Gomis et le secrétaire général Mohamadou Ba. "La nomination de Yacine au poste d'entraîneur, c'est une belle histoire", confie ce dernier. "On est ami avec lui depuis tous jeunes, on l'a toujours suivi. Sa carrière n'a pas été très médiatique mais il a bien voyagé. Lorsqu'il est revenu s'installer avec sa femme, il a rejoint le club. Il entraînait des équipes de jeunes depuis quatre ans". L'évidence s'est alors imposée d'elle-même d'offrir à l'ancien joueur du Havre le poste de coach de l'équipe première laissé vacant par Gilles Loemba, aujourd'hui à Burel.

Une belle expérience au service d'un groupe de R2

Puisqu'une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, 2021 aura par ailleurs vu Yacine Si Salem s'offrir son premier poste à la tête d'une équipe sénior mais aussi à la fois son BEF. Il faisait en effet partie de la liste des récents lauréats, publiée le week-end dernier par la Ligue de Football de Normandie. "Maintenant que c'est officiel, c'est un poids en moins", souffle le technicien. "J'ai pris le temps de me former, c'est un nouveau métier qui commence. On peut être joueur et avoir connu un certain niveau mais être éducateur, c'est autre chose". Un nouveau rôle commence donc pour le Franco-Algérien qui résume d'ailleurs assez subtilement l'évolution qu'a connu sa vie ces dernières années : "Quand on est joueur, on ne pense qu'à soi. Quand on devient coach, on doit penser à 24 joueurs". Et les footballeurs dont il aura la charge pourront indéniablement s'abreuver de son vécu.

"Quand on devient coach, on doit penser à 24 joueurs"

Passé par l'INF Clairefontaine durant trois années enrichissantes et inoubliables durant se jeunesse, le joueur à vocation offensive a rejoint Le Havre en 2007. "C'est là-bas que je me suis construit mais c'est aussi là-bas que j'ai commis mes premières erreurs". Trop impatient selon lui, alors qu'il était voulu par l'AS Rome, il a fini par devoir s'exiler en... Grèce, en 2008. Plus précisément au club alors en D1 de Thrasyvoulos. Un mauvais choix.

"Quand on a 20 ans, on ne va pas en Grèce, bien que ça puisse être intéressant sportivement", analyse-t-il aujourd'hui. "À 20 ans, on reste en France pour se former". Bien que revenu notamment du côté de Quevilly, Yacine Si Salem s'est par la suite construit essentiellement à l'étranger. En Islande, en Suisse mais surtout au Portugal où il a connu la montée en première division avec le club de Belenenses sous les ordres de Mitchell van der Gaag, actuel coach de la "B" de l'Ajax Amsterdam. Le tout avant de boucler la boucle à Rodez, alors en quatrième division, et d'embrasser une carrière d'éducateur à l'heure où son corps lui disait déjà stop, à 29 ans. "Je n'avais pas prévu d'arrêter aussitôt, c'était difficile, mais je voulais à tout prix rester dans le milieu du football", résume en somme ce passionné de ballon rond. Et voici donc que s'ouvre pour l'ancien footballeur une toute nouvelle aventure sur ses terres normandes.

Un passif dans le monde du futsal

Yacine Si Salem a beau s'être illustré comme footballeur, sa technique balle au pied lui a aussi donné l'opportunité d'accrocher une autre corde à son arc, celle du futsal. Le nouveau coach de Caudebec Saint-Pierre compte ainsi plusieurs sélections dans les jeunes catégories de l'équipe de France de la discipline. "Ce fut une belle expérience pour moi", se souvient-il. "C'était lors de mes années havraises, on avait une belle équipe, il y avait notamment Youssel El-Arabi dans l'équipe. Pour la petite histoire, j'étais même convoqué en équipe de France A mais c'était au moment où je signais en Grèce. J'ai dû choisir entre le foot en salle et le foot à onze et mon choix s'est porté sur ce dernier". Un vécu express qui reste toutefois comme une bonne expérience pour le technicien. 

RENDEZ-VOUS LA SEMAINE PROCHAINE POUR DECOUVRIR UN AUTRE ENTRAÎNEUR NORMAND RÉCEMMENT INTRONISÉ.

À LIRE EGALEMENT :

► VILLERS-HOULGATE ENCLENCHE UN NOUVEAU CYCLE AVEC DRAMANE DILLAIN
► CEDRIC AMPTIL S'ATTAQUE AU MONDE DES SÉNIORS DU CÔTÉ DE PAVILLY
► OLIVIER JOBA DE RETOUR PAR LA PORTE BAYEUSAINE
► AVEC YANN HUG AUX MANETTES, BOLBEC ENTEND BIEN MONTER EN RÉGIONAL 1
► DUCEY-ISIGNY (R1) RENFORCE SON BANC AVEC L'ARRIVÉE DE LAURENT LESGENT
► VALENTIN CHAUFRAY PASSE DES FÉMININES DE BRIOUZE À CELLES DE L'AG CAEN
► KHALID FATMAOUI, NOUVEL HOMME FORT DE L'AL DÉVILLE-MAROMME
► À 23 ANS, OCÉANE VERROLLE ENTRAÎNERA LA RÉSERVE DE DIVES-CABOURG

Aurélien RENAULT

Partager sur :