Surtitre
L'ancien joueur de Fécamp succède à Kader Djemel, à la tête de l'équipe depuis 17 ans

Avec la nomination de Joakim Maheux, le banc du Mont-Gaillard (R1) fait peau neuve

Résumé

Après 17 ans de bons et loyaux services à la tête de l'ES Mont-Gaillard, Kader Djemel a rendu les clefs de son casier. Dans un club rendu plus stable par une gestion financière mieux avisée ces dernières saisons, c'est l'ancien joueur de Rouen Joakim Maheux qui a pris les rênes de l'équipe ces dernières semaines. Déjà présent dans le staff la saison passée, le coach de 43 ans va entraîner pour la première fois de sa carrière au niveau R1. Son président Hamady Sidibé a d'ores et déjà fixé ses objectifs. Alors que la réserve doit monter de D1 en R3, Joakim Maheux a pour mission de maintenir la formation havraise au plus haut niveau régional. Tout simplement.

Image
Le président Hamady Sidibé (à gauche) et le nouvel entraîneur Joakim Maheux (à droite) sont au devant d'une nouvelle aventure et n'ambitionnent qu'une chose pour l'équipe première de Mont-Gaillard : le maintien en Régional 1.
Le président Hamady Sidibé (à gauche) et le nouvel entraîneur Joakim Maheux (à droite) sont au devant d'une nouvelle aventure et n'ambitionnent qu'une chose pour l'équipe première de Mont-Gaillard : le maintien en Régional 1.
Corps

Certains parleront de changement d'ère, d'autres de révolution. Pour Hamady Sidibé, président du club havrais du Mont-Gaillard, le départ de Kader Djemel après 17 ans à la tête de l'équipe fanion est en réalité "quelque chose qui avait été déjà entamée depuis un moment". La fin logique d'un cycle donc pour un entraîneur devenu "emblématique" et auquel "on ne peut rien reprocher sportivement" mais qui a fait le choix de s'orienter sur un autre projet. Qu'importe le point de vue sur cette transition, au club du quartier de la ville haute du même nom, il y aura bel et bien un point de départ au lancement de la prochaine saison et celui-ci sera incarné par le coach Joakim Maheux. "Passer après Kader Djemel, j'avoue ne pas avoir trop réfléchi là-dessus, ça ne me met pas de pression", expose le nouveau technicien de l'ESMG. "Il a fait évoluer l'équipe jusqu'en R1, il a fait du très bon travail, je sais tout ce qu'il a accompli. Moi, j'arrive pour me concentrer sur ce championnat et on verra ce que ça donnera au bout d'une saison".

"Passer après Kader Djemel, ça ne me met pas de pression",
Joakim Maheux

Membre de la première promotion admise au BEF en 2015, Joakim Maheux a fait parler de lui en tant que joueur en écumant les clubs de Seine-Maritime et notamment ceux de Fécamp et du FC Rouen. Et il n'a semble-t-il rien perdu de son appétence pour le travail. "Je suis ravi, je récupère un groupe de qualité qui a progressé ensemble", explique-t-il. "Ce sera ma première année de coach en R1 et au niveau de l'organisation, il y aura une nouvelle façon de travailler. L'idée est de s'inspirer et de se rapprocher du monde professionnel".

Alors qu'ils avaient jusqu'à présent deux séances pour préparer les matches, les Havrais du Mont-Gaillard en auront une troisième sous la houlette de leur futur coach. "Il y aura plus d'exigence et plus de rigueur", promet ce dernier. "Il y a de la qualité mais pour qu'elle réponde à son maximum, ça demande une nouvelle organisation". Les joueurs se retrouveront ainsi le mardi et le jeudi, comme par le passé, et désormais le vendredi pour rentrer davantage dans le rendez-vous du week-end. L'un des avantages qu'aura à coup sûr Joakim Maheux, c'est sa bonne connaissance d'un club et d'un groupe qu'il a pu brièvement découvrir puisqu'il faisait partie du dernier staff de Kader Djemel. "J'ai pu vivre une saison de transition dans un premier temps", souligne-t-il. Preuve que la succession a donc été parfaitement anticipée.

Des ambitions mesurées pour un club restructuré

Dans le microcosme du football havrais, l'ES Mont-Gaillard n'est pas le club au nom le plus ronflant et doit faire face à la concurrence de nombreux écuries voisines. Dans leur poule de R1, ils croiseront d'ailleurs la route des Municipaux et avec un budget modeste, le plus petit de leur division, Hamady Sidibé et son bureau ne font guère de plans sur la comète. "Ce qu'on a demandé à Joakim Maheux pour la saison qui vient, c'est d'obtenir le maintien, tout simplement", expose le président. "Par contre, à l'échelle du pôle senior, notre objectif est parallèlement de voir notre réserve monter de Départemental 1 au Régional 3". Réduire l'écart de niveau entre l'équipe fanion et la « B » pourrait alors en principe permettre au club d'équilibrer la vie sportive de ses seniors et donc de progresser encore après plusieurs années de galère.

"Notre objectif est de voir notre équipe réserve monter",
Hamady SIdibé

Car c'est bien devant que regarde désormais le club basé sur la ville haute du Havre après des moments difficiles. "Je suis président depuis juillet 2020, j'étais d'abord arrivé pour apporter de l'expérience dans le domaine de la gestion et de la comptabilité", expose Hamady Sidibé, ancien joueur et parallèlement arbitre au HAC. "On a mis en place un nouveau bureau, on a repris les finances de A à Z, il y a eu beaucoup de discussions et notre plan de redressement a été approuvé. Tout est épuré désormais".

Situé en plein cœur d'un quartier, le club a senti les effets de la pandémie comme tous les autres mais la synergie de son école de foot, très dynamique, lui a permis de ne pas trop égarer ses bénévoles et de maintenir du lien la saison dernière. "L'activité a été maintenue, les 50 bénévoles sont restés occupés et heureusement, sinon, c'était la fin de notre club". Alors qu'il prône sans détour des valeurs de "tolérance, de diversité et de respect" dans l'un des clubs les plus cosmopolites de la région, Hamady Sidibé doit à l'heure actuelle être impatient de voir les effets de la méthode Maheux sur les terrains. "Nous avons un projet de jeu, nous allons travailler autour de différents principes et bosser tactiquement", assure l'ancien de l'OHTN et de Gonfreville. Quoi qu'il arrive, le club cherchera à progresser sous la houlette de son nouveau technicien sans laisser filer ce sur quoi se fondent ses valeurs de clubs de quartier à la fois ouvert à ses habitants et à des footballeurs venus d'ailleurs.

RENDEZ-VOUS LA SEMAINE PROCHAINE POUR DECOUVRIR UN AUTRE ENTRAÎNEUR NORMAND RÉCEMMENT INTRONISÉ.

À LIRE EGALEMENT :

► VILLERS-HOULGATE ENCLENCHE UN NOUVEAU CYCLE AVEC DRAMANE DILLAIN
► CEDRIC AMPTIL S'ATTAQUE AU MONDE DES SENIORS DU CÔTÉ DE PAVILLY
► OLIVIER JOBA DE RETOUR PAR LA PORTE BAYEUSAINE
► AVEC YANN HUG AUX MANETTES, BOLBEC ENTEND BIEN MONTER EN RÉGIONAL 1
► DUCEY-ISIGNY (R1) RENFORCE SON BANC AVEC L'ARRIVÉE DE LAURENT LESGENT
► VALENTIN CHAUFRAY PASSE DES FÉMININES DE BRIOUZE À CELLES DE L'AG CAEN
► KHALID FATMAOUI, NOUVEL HOMME FORT DE L'AL DÉVILLE-MAROMME
► À 23 ANS, OCÉANE VERROLLE ENTRAÎNERA LA RÉSERVE DE DIVES-CABOURG 
► YACINE SI SALEM PREND LES RÊNES DE CAUDEBEC SAINT-PIERRE
► À L'ES COUTANCES, MICKAËL DEROUET VEUT S'INSCRIRE SUR LA DURÉE

Aurélien RENAULT

Partager sur :