Surtitre
Coupe de France. 5e tour- FC Argentan (R1) / US Granville (N2), samedi 16 Octobre à 18H30

Sur un nouveau cycle, le FC Argentan (R1) a rendez-vous avec l'US Granville (N2)

Résumé

Bien lancé en Régional 1 (2V-1N-1D), le FC Argentan et son effectif new look ont rendez-vous ce samedi (18h30) avec l'US Granville, pensionnaire de National 2, au 5e tour de la Coupe de France. Malgré l'écart de deux divisions entre les deux formations, l'équipe ornaise compte bien déjouer les pronostics face à l'un des spécialistes normands de l'épreuve. Que ce soit l'épopée de l'UF Argentan de 1998 ou le plus récent coup de force flérien face à ces mêmes Granvillais, les sources d'inspiration ne manqueront clairement pas pour le groupe de Yoann Neris, en quête d'exploit.

Image
Ex-place forte du football normand, le FC Argentan a retrouvé le Régional 1 voilà deux ans et compte briller de mille feux contre l'US Granville (N2). ©FC Argentan
Ex-place forte du football normand, le FC Argentan a retrouvé le Régional 1 voilà deux ans et compte briller de mille feux contre l'US Granville (N2). ©FC Argentan
Corps

Pour les suiveurs du football normand, Argentan et Coupe de France riment inévitablement avec 1998. L'année bénie pour le ballon rond en France l'a également été pour feu l'UF Argentan avec un parcours magistral en coupe conclu par un revers contre le grand RC Lens* au stade Michel d'Ornano de Caen, en huitièmes de finale (1-3). Un temps que les moins de 23 ans ne peuvent pas connaître. Depuis, le club alors solidement ancré en CFA 2 a vécu bien des histoires. Relégations, promotions, changements à la présidence et surtout une fusion en 2011 ont mené à la création de l'association sous son nom actuel. "Aujourd'hui au FC Argentan, on se bat pour figurer le mieux possible avec nos moyens !", avance Hubert Bayer, président depuis 8 saisons d'un FCA actuellement en Régional 1. "L'esprit du FC Argentan est tel qu'on essaie d'avoir une équité totale entre les catégories de jeunes et notre équipe sénior. Néanmoins, un club comme le nôtre ne peut pas occulter d'avoir une équipe première représentative au plus haut niveau possible. Ne serait-ce que par rapport aux partenaires ou aux sponsors."

"Le coach et son environnement son connus et reconnus. Nos installations plaisent beaucoup aussi."

Ce samedi 16 octobre, Paul Barthélémy et ses partenaires seront inévitablement en pleine lumière. Le tirage au sort du 5e tour de la Coupe de France leur a en effet offert la réception de l'US Granville, pensionnaire de National 2. "Un match bonus", juge le président. "On ne le joue toutefois pas sous forme de bonus, lorsque le match va commencer, on sera là pour passer. On est le plus faible, entre guillemets, c'est une très belle équipe de Granville. On va crânement jouer notre chance mais sans se mettre de pression. Surtout pas !"

90 minutes durant, cet affrontement va ramener le FCA au plus près des joutes de CFA 2 qui faisaient son quotidien dans les années 90. Le passage au 21e siècle ayant enclenché une période moins lumineuse sportivement, où en est alors l'attractivité du club argentanais, 20 ans après sa sortie du top 5 des divisions nationales ? "On commence à être plus attractifs", analyse Hubert Bayer. "Le coach et son environnement sont connus et reconnus. Nos installations plaisent beaucoup aussi. Les joueurs sont souvent surpris quand ils arrivent". En toile de fond, une tribune toute neuve est attendue pour la fin de l'exercice en cours au stade Gérard-Saint. "Lorsqu'on recrute des joueurs, on les intègre aussi dans le tissu social et dans la ville d'Argentan", poursuit le président. "L'idée est de les faire venir pour plusieurs années. On ne veut pas faire du one-shot car ça deviendrait contraignant. Beaucoup de joueurs sont arrivés en début de saison et ils s'intègrent progressivement". 

Après l'exploit du FC Flers, celui du FC Argentan ?

Sous la houlette de Yoann Neris, revenu prendre place sur le banc voilà trois saisons, l'équipe de l'Orne a retrouvé le Régional 1 voilà deux ans. Avant Granville, le FCA a justement dû négocier un match de R1 du côté de Gonfreville. Avec une prestation ambivalente à l'arrivée. Si les Argentanais se sont inclinés 5-3 chez le grand favori de leur poule, il n'a pas échappé au coach martiniquais que ses joueurs, un temps menés 5-0, ont su un minimum relever la tête en parvenant à faire douter leur adversaire. "C'était clairement un match test", évoque le technicien qui s'appuie sur un groupe renouvelé cet été. "J'ai conscience que toute l'ex-Basse-Normandie se dit qu'on est condamné, qu'on a perdu tous nos joueurs. Par rapport à ça, avec le staff, on est vraiment concentré sur ce qu'on a à faire. On travaille avec un groupe au sein duquel on a installé un certain état d'esprit et de la rigueur. Il répond à 100% dans son investissement, il vit bien ensemble et sait aussi souffrir ensemble". Et si Gonfreville fut une leçon, Granville est l'occasion pour les Ornais de démontrer que celle-ci a bien été apprise.

"Selon moi, il ne devrait pas y avoir de différence entre la Coupe et le championnat."
 

Sportivement, la méthode développée par Yoann Neris et ses collègues est limpide. Chaque lundi est le début d'un nouveau chapitre. Si le coach a une visée à long terme, il applique plus que jamais l'idée de vivre chaque match l'un après l'autre. "On vient de repartir sur un nouveau cycle avec un effectif rajeuni, on veut travailler dans la durée avec une partie de jeunes formés au club", assure-t-il. "Semaine après semaine, je considère qu'il y a un retour à zéro. Chaque semaine et chaque match ont leur vérité. C'est un éternel recommencement. Une semaine est passée avec un match : qu'il soit positif, qu'il soit négatif, on repart à zéro sur la semaine qui suit en travaillant sur les petits détails".

Quelles seront alors les ambitions de l'équipe actuellement 5e de sa poule de Régional 1 ? "Quoi qu'il advienne, il ne faut pas que le résultat perturbe la suite de la saison !" prévient Hubert Bayer. "Je ne connais pas beaucoup le coach Sylvain Didot mais je sais combien la Coupe de France est importante pour Granville. Ce sont des joueurs rodés aux joutes du haut niveau, nous ne le sommes pas, mais on fera notre maximum car cette coupe nous tient à coeur". Devant ce qui promet d'être une belle affluence au stade Gérard-Saint, Yoann Neris de son côté n'entend pas bouleverser ses méthodes de coaching, quand bien même il concède avoir concocté une semaine de préparation forcément un peu spéciale à ses joueurs. "Selon moi, il ne devrait pas y avoir de différence entre la Coupe et le championnat", clame-t-il. "Ce que j'inculque à mes joueurs, c'est que tout se joue à 200% sinon on s'expose à une fragilité !" Le FC Argentan serait alors bien avisé de s'inspirer de son voisin du FC Flers. Les hommes de Tony Rouillon ont en effet prouvé l'an passé qu'une équipe ornaise évoluant en Régional 1 peut tout à fait venir à bout l'US Granville en Coupe de France. Alors, bis repetita ce week-end ?

*Lors de la saison 1997/1998, le FC Argentan avait donné du fil à retordre en huitième de finale à un RC Lens record. Finalistes de la Coupe de France cette saison-là, les Nordistes de Daniel Leclercq s'étaient surtout adjugés le seul et unique titre de champion de France de leur histoire au terme d'un exercice brillant.

Au FC Argentan, une sortie de crise sereine

Pour aborder cette saison 2021/2022, le FC Argentan a pu s'appuyer sur un budget raisonnable (près de 300 000 euros) et mettre de la continuité dans ses projets malgré l'impact de la crise sanitaire. "Le club va bien", résume Hubert Bayer. "La saison dernière, en termes de licenciés, on a connu une année sans, façon de parler. On tournait à 500 licenciés avant, on était retombé à 350". Depuis septembre, les catégories jeunes ont bien repris dans la cité ornaise et de manière générale, le FCA n'a pas trop perdu non plus en effectifs au sein de son tissu de bénévoles. "Les bénévoles, ça va, les gens se sont un peu ennuyés durant les périodes de vaches maigres et je crois que beaucoup ont pris conscience que le football et le monde associatif en général étaient importants". Nombre d'entre eux seront évidemment mobilisés ce week-end pour s'assurer que la réception de Granville soit un bel événement pour toute la ville.

> Coupe de France. 5e tour -  FC Argentan (Régional 1) / US Granville (National 2), samedi 16 octobre à 18 heures 30 au stade Gérard-Saint.

► RENDEZ-VOUS TRÈS PROCHAINEMENT SUR WWW.FOOTNORMAND.FR POUR DÉCOUVRIR LA SUITE DE NOTRE CHRONIQUE DÉDIÉE AU PARCOURS DES CLUBS DE LA RÉGION DANS CETTE COUPE DE FRANCE 2021-2022.

À LIRE EGALEMENT : 

► CRÉÉ EN MAI, L'AF BASLY (D4) ATTEND CHERBOURG (N3) EN COUPE DE FRANCE
► LE CANTELEU D'ADAMA SIDIBÉ (D4) DÉFIE ROMILLY (N3) EN COUPE DE FRANCE
► 
APRÈS SON EXPLOIT CONTRE GONFREVILLE, L'EU FC RÊVE ENCORE
► 
AU FAIT, QUI SE CACHE DERRIÈRE LE FC OFFRANVILLE (R3), TOMBEUR DE ROMILLY (N3) EN COUPE DE FRANCE ?
► FRANK DECHAUME (LA MOS) : "POUR EUX, J'AIMERAIS TELLEMENT QUE MES JOUEURS RÉALISENT CET EXPLOIT"

► TIENS, REVOILÀ L'ASPTT CAEN (R1) SUR LA ROUTE DE L'US AVRANCHES (N1)

Aurélien RENAULT

Partager sur :