SM Caen

Retrouvez toute l’actualité du Stade Malherbe : comptes rendus, interviews, formation… Successeur de Patrice Garande sur le banc caennais, Fabien Mercadal tentera de conduire son équipe vers un cinquième maintien consécutif en Ligue 1.

L1. J35 - Guingamp / SM Caen 0-0

Dans une configuration extrêmement défensive et au terme d'une confrontation d'une grande pauvreté technique (une seule frappe cadrée des deux côtés, un tir pour le SMC), les Caennais pouvaient difficilement espérer mieux que ce 0-0. Reste à savoir si ce match nul constitue une bonne ou mauvaise opération. Il faudra certainement attendre dimanche soir et le résultat de Dijon voire ceux d'Amiens et de Monaco pour le savoir. En attendant, le club normand - toujours en position de barragiste (18e) - prend deux longueurs d'avance sur son plus proche poursuivant tout en revenant à trois unités de la 17e place. Pour la lanterne rouge guingampaise, avec cinq points de retard et une différence de buts largement négative, les affaires semblent définitivement cuites.

En savoir
L1. J35 - Guingamp / SM Caen, samedi 4 mai à 20H au Roudourou

"Une défaite serait dramatique pour Guingamp", "Voir Guingamp 20e de Ligue 1 est une anomalie", "C'est un faux petit club". Fidèle à sa réputation d'expert en communication, Rolland Courbis n'a pas épargné le futur adversaire du Stade Malherbe. Quinze jours après les accusations d'arrangement de son président Bertrand Desplat autour de la rencontre Caen - Angers, la lanterne rouge bretonne abat sa dernière carte pour se maintenir. Restant sur deux succès de rang, les « Rouge et Bleu » (18e) ont, eux, l'opportunité de frapper un grand coup dans la course au barrage. Que ce soit dans les coulisses comme sur le terrain, cette confrontation s'annonce brûlante.

En savoir
Stéphane Nado, directeur du centre de formation du SM Caen

Après trois saisons à la tête du centre de formation du Stade Malherbe, Francis De Taddeo n'a pas été conservé par la nouvelle direction du club normand l'été dernier. Pour le remplacer, le président Gilles Sergent et les autres membres du directoire ont porté leur choix sur Stéphane Nado (46 ans). Passé par Brest et Marseille, ce technicien d'origine bretonne - très marqué par l'influence espagnole - nous a dressé un premier état des lieux quelques mois après son intronisation. La volonté de recruter plus de joueurs normands, la stratégie pour accompagner les jeunes joueurs vers le haut niveau, la concurrence française mais aussi étrangère de plus en plus féroce…, le directeur du centre de formation caennais est revenu sur tous ces thèmes, et bien d'autres, dans le long entretien qu'il nous a accordé.

En savoir
L1. J34 - SM Caen / Dijon 1-0

Enfin ! Devant un kop en feu, un centre-tir des 30 mètres de Fayçal Fajr, involontaire de l'aveu même de l'intéressé mais à la précision chirurgicale, a permis au Stade Malherbe de renouer avec le succès à d'Ornano. Le dernier remontait à quatre mois et demi ! Grâce à cette victoire aux dépens de Dijon (1-0), le club normand subtilise la place de barragiste (18e) à sa victime du jour, revenant respectivement à trois et quatre points de Monaco (17e avec un match en moins) et d'Amiens (16e).

En savoir
L1. J34 - SM Caen / Dijon, dimanche 28 avril à 15H au stade Michel-d'Ornano

Pour le Stade Malherbe, c'est l'heure de vérité. Avant de défier dans une semaine la lanterne rouge guingampaise au Roudourou, les hommes du duo Rolland Courbis - Fabien Mercadal reçoivent leur autre concurrent direct dans la course au barrage. Des Dijonnais, actuellement 18e, qui comptent deux points d'avance sur les Caennais. Autant dire que tout autre résultat qu'une victoire pourrait se révéler rédhibitoire pour le club normand.

En savoir
Rencontres Malherbe avec Guy Stéphan, entraîneur adjoint de l'équipe de France

Invité d'honneur de la troisième édition des Rencontres Malherbe en compagnie de Denis Morcel, l'un des kinésithérapeutes de l'équipe de France et ancien de la maison « Rouge et Bleu », Guy Stéphan est revenu sur le succès des Bleus lors de la Coupe du Monde en Russie l'été dernier. L'adjoint du sélectionneur Didier Deschamps a livré quelques clés qui ont permis à la bande à Hugo Lloris d'accrocher une deuxième étoile sur leur maillot.

En savoir
L1. J33 - Nice / SM Caen 0-1

Sous pression après la victoire du DFCO la veille, le Stade Malherbe a répondu du tac au tac en s'imposant sur la pelouse de Nice grâce à un but d'Alexander Djiku inscrit à un quart d'heure de la fin (1-0). La première défaite des Aiglons à domicile depuis la mi-octobre ! Un succès que les Caennais doivent en grande partie à Brice Samba, auteur une nouvelle fois d'une prestation magistrale dans ses cages en détournant notamment un penalty avant le repos. Conséquence, le club normand cède la place de lanterne rouge à Guingamp et reste à deux points du barragiste dijonnais. Des Bourguignons que le SMC retrouvera dans une semaine à d'Ornano pour une première « finale » dans l'optique du maintien.

En savoir
L1. J33 - Nice / SM Caen : la conférence de presse

Il a beaucoup été question de la polémique déclenchée par Bertrand Desplat, le président de Guingamp, en conférence de presse jeudi midi. "Une manipulation dégueulasse" qui a mis hors de lui Rolland Courbis. Avant un déplacement à Nice où les Caennais chercheront à rester en vie dans la course au barrage, le technicien est également revenu sur la situation comptable du Stade Malherbe et sur son apport depuis son arrivée en Normandie. Un discours qui n'incite pas à l'optimisme. Loin de là.

En savoir
L1. J32 - SM Caen / Angers 0-1

Comme avant la réception d'Angers, les joueurs caennais sont restés muets devant les micros après avoir concédé une énième défaite (1-0). Faute de s'exprimer sur le terrain, les partenaires de Prince Oniangué ont été invités par leur staff à ne plus communiquer devant les médias. Pas certain que cette interdiction les aide à devenir plus performants dans ce sprint final si mal embarqué.

En savoir
L1. J32 - SM Caen / Angers 0-1 : le compte rendu

Le constat est peut-être cruel mais il est surtout implacable. A d'Ornano, les matches se suivent et se ressemblent pour des Caennais qui voient de plus en plus le spectre d'une relégation en Ligue 2 se rapprocher. Pour la sixième fois sur leurs sept dernières sorties à domicile, les coéquipiers de Prince Oniangué ont baissé pavillon en dégageant encore ce terrible sentiment d'impuissance. Avec cette énième défaite (la 17e tout de même!) conjuguée au résultat nul de Guingamp à Strasbourg, le Stade Malherbe plonge en position de lanterne rouge à deux points de la place de barragiste, occupée par Dijon. Après 32 journées, il ne faut pas se mentir, c'est sa véritable place.

En savoir