Surtitre
L'entraîneur de 23 ans s'est vu offrir une jolie promotion chez les Féminines de l'EFC27

À Evreux, Gilles Bienfait cède sa place au tout jeune Erwan Coriton

Résumé

Après dix ans de bons et loyaux services, l'entraîneur des Féminines de l'Evreux FC 27 Gilles Bienfait a rendu son tablier pour se consacrer à d'autres missions au sein du club eurois. Pour lui succéder, les dirigeants ont opéré un choix en interne qui les a conduits à nommer Erwan Coriton à la tête de leur équipe féminine. Bien qu'âgé de seulement 23 ans, l'ancien de Damville est animé de beaucoup de détermination et pourra compter sur le soutien d'un club qui a entière confiance en ses capacités.

Image
À 23 ans seulement, Erwan Coriton sera la saison prochaine l'un des plus jeunes coaches de la région Normandie à la tête d'une équipe senior régionale.
À 23 ans seulement, Erwan Coriton sera la saison prochaine l'un des plus jeunes coaches de la région Normandie à la tête d'une équipe senior régionale.
Corps

Sur les réseaux sociaux de l'Evreux FC 27, l'information s'est répandue comme une traînée de poudre au début du mois de juillet, au gré des messages de félicitations et des hommages. Coach emblématique des joueuses de l'équipe première depuis dix saisons, Gilles Bienfait a délaissé son costume. Ses réussites ont en effet poussé son président Philippe Mongreville à le promouvoir dans l'organigramme du club. Le poste d'entraîneur de l'équipe de R1 est revenu à Erwan Coriton, 23 ans. Le natif de la cité ébroïcienne n'est pas un nom ronflant mais la confiance octroyée par son désormais prédécesseur en dit long sur ses capacités. "Forcément, je n'ai pas un grand vécu dans le football", concède le jeune technicien, en toute modestie. "J'ai commencé le foot à Damville à quatre ans et demi. J'ai eu une formation au niveau régional, j'ai même un peu joué en R3. Et là, ça fait cinq ans que j'entraîne".

"Erwan n'est absolument pas un choix par défaut",
Gilles Bienfait

C'est à 18 ans que la fibre de l'entraîneur s'est réveillée chez Erwan Coriton. Et c'est assez naturellement qu'il a plongé dans le bain en commençant dans un rôle d'adjoint chez les U15 de son ancien club : l'US Conchoise. "Au début, je ne faisais qu'accompagner et on a finalement commencé à me donner des séances pour qu'au final, je récupère la charge du groupe la troisième année", raconte le jeune homme.

Et l'aventure qui commence pour lui à la tête des seniors féminines d'Evreux s'enclenche seulement deux saisons après son arrivée à l'EFC27. Le pont entre Erwan Coriton et sa nouvelle équipe est en réalité son Brevet de moniteur de football (BMF) qu'il a passé sous l'égide de... Gilles Bienfait, alors son tuteur. Tout est alors allé très vite pour l'Ebroïcien, tandis que la pandémie de la Covid-19 faisait rage. Sa première expérience raccourcie par le virus, il a alors enchaîné sur une non-saison, à la tête des U18 avant, donc d'être intronisé chez les seniors. Une promotion express comme on n'en voit que très rarement dans le football. "Ce que j'apprécie chez lui, c'est sa franchise, son honnêteté et même s'il est relativement jeune dans le coaching, j'ai aimé travailler avec lui depuis deux ans", expose Gilles Bienfait. "Il a été à l'écoute et il est en plus apprécié du groupe. Ce n'est absolument pas un choix par défaut, il correspondait très bien à ce qu'on souhaitait mettre en place".

Des ambitions mesurées pour un club restructuré

Malgré le peu d'expérience engrangée par Erwan Coriton auprès des jeunes ébroïciennes en raison de la pandémie, Gilles Bienfait et le club ont préféré piocher en interne plutôt que d'aller chercher un coach disposant de plus de vécu. Evidemment, le jeune homme espère rendre cette confiance à son club. Bien sûr, il concède que cette nouvelle aventure ne se fera pas sans une pression qu'il assume et ne dissimule pas. "Après une séance, Gilles m'a annoncé qu'il quittait son poste et qu'il avait tout de suite pensé à moi. J'ai fait de grands yeux, j'étais surpris. Je me suis dit «Wow, c'est à moi qu'on a pensé tout de suite ! ». Franchement, c'était une surprise et un honneur. Mais c'est aussi beaucoup de pression car je reprends quelque chose qu'il a construit en partant de rien ou en tout cas de pas grand chose. Là je suis dedans, pleinement concentré mais quand on me l'a annoncé, je me suis demandé si j'aurais les épaules assez solides".

"Je me suis demandé si j'aurais les épaules assez solides",
Erwan Coridon

Dans les faits, le nouveau coach ne sera pas lancé seul dans le grand bain. Tout sera mis en place pour accompagner au mieux ses premières brasses. "Gilles a été très rassurant et il m'a assuré qu'il allait m'épauler. De fait, on a monté un staff autour de moi qui sera très solide. Je ne serai pas tout seul, clairement". "Je prends d'autres missions au club mais je reste responsable des filles", confirme Gilles Bienfait. "Je ne serai jamais très loin".

Dans le futur championnat normand de R1 féminin, malgré le changement qui s'annonce, le club ébroïcien n'a l'intention ni de faire de la figuration, ni de se retrancher derrière l'idée d'une année de transition. "Je ne connais pas les niveaux de toutes les équipes de notre championnat même si je sais lesquelles seront plus solides que les autres", lance Erwan Coriton. "Sur la saison prochaine, ce sera une saison d'adaptation pour moi, je vais devoir prendre mes marques au sein du groupe et continuer à apprendre. Néanmoins, même s'il faudra voir où on se situe par rapport aux deux dernières années et vis-à-vis de notre recrutement, je ne me cache pas. Avec le groupe qu'on a, on va jouer le Top 5 ou le Top 4. Et si on peut faire plus, on ne dira pas non". Alors que le groupe féminin poursuivra sa structuration, Evreux et Erwan Coriton ne s'interdisent pas d'aller plus haut. Oui, sur le moyen-terme, la D2 apparaît de nouveau dans le viseur ébroïcien.

Gilles Bienfait peut contempler le travail accompli

En laissant derrière lui son rôle de coach de l'équipe fanion féminine, Gilles Bienfait peut se satisfaire d'avoir construit de belles choses. Il laisse en tout cas à Erwan Coriton le fruit d'un travail de longue haleine qui est à saluer. "On n'avait que 12 seniors en commençant, on a su multiplier le nombre de joueuses du pôle féminin par dix", confie le désormais ex-coach des Ebroïciennes. "On est représenté sur toutes les catégories et ce qui me satisfait, c'est l'esprit de ce pôle féminin. On y a des notions de famille et de convivialité, l'équipe senior a un état d'esprit extraordinaire". La formation des féminines a aussi connu un coup de boost sous l'ère Bienfait et Erwan Coriton poursuivra dans ce sens. Preuve en est : malgré quelques recrues externes, Louise Lecoq (U16), Mathilde Mestas (U18), Sarah Renier (U18) et Lilou Suzé (U18) intégreront le groupe senior la saison prochaine. Elles en appellent de nombreuses autres ces prochaines saisons.

RENDEZ-VOUS LA SEMAINE PROCHAINE POUR DECOUVRIR UN AUTRE ENTRAÎNEUR NORMAND RÉCEMMENT INTRONISÉ.

À LIRE EGALEMENT :

► VILLERS-HOULGATE ENCLENCHE UN NOUVEAU CYCLE AVEC DRAMANE DILLAIN
► CEDRIC AMPTIL S'ATTAQUE AU MONDE DES SENIORS DU CÔTÉ DE PAVILLY
► OLIVIER JOBA DE RETOUR PAR LA PORTE BAYEUSAINE
► AVEC YANN HUG AUX MANETTES, BOLBEC ENTEND BIEN MONTER EN RÉGIONAL 1
► DUCEY-ISIGNY (R1) RENFORCE SON BANC AVEC L'ARRIVÉE DE LAURENT LESGENT
► VALENTIN CHAUFRAY PASSE DES FÉMININES DE BRIOUZE À CELLES DE L'AG CAEN
► KHALID FATMAOUI, NOUVEL HOMME FORT DE L'AL DÉVILLE-MAROMME
► À 23 ANS, OCÉANE VERROLLE ENTRAÎNERA LA RÉSERVE DE DIVES-CABOURG 
► YACINE SI SALEM PREND LES RÊNES DE CAUDEBEC SAINT-PIERRE
► À L'ES COUTANCES, MICKAËL DEROUET VEUT S'INSCRIRE SUR LA DURÉE
► AVEC LA NOMINATION DE JOAKIM MAHEUX, LE BANC DU MONT-GAILLARD (R1) FAIT PEAU NEUVE

Aurélien RENAULT

Partager sur :