SM Caen

Retrouvez toute l’actualité du SM Caen : comptes rendus, résultats, interviews… Avec l'arrivée de nouveaux actionnaires : Pierre-Antoine Capton et le fonds d'investissement américain Oaktree, une nouvelle ère s'ouvre pour le Stade Malherbe, désormais présidé par Olivier Pickeu. Objectif : remonter en Ligue 1 le plus rapidement possible.

L2. J9 - SM Caen / Dijon 0-1

Trois de chute pour Malherbe à domicile qui enchaîne avec un nouveau revers devant son public. Après Sochaux et Pau, c'est le Dijon d'un certain Patrice Garande qui est venu jouer un mauvais tour à Prince Oniangué et à ses partenaires, pas aidés, cette fois-ci, par un arbitrage qu'on peut qualifier de médiocre. Le retour sur terre sera sans doute douloureux pour M. Gaël Angoula. En plus d'avoir oublié un potentiel penalty sur Jessy Deminguet en première période (37'), l'ancien footballeur professionnel a vu une simulation d'Ali Abdi (75') là où ce dernier venait certainement d'obtenir un penalty voire d'offrir un but finalement invalidé à Steve Shamal. Les conséquences furent terribles pour un Stade Malherbe réduit à dix qui voyait quelques instants plus tard l'égalisation de Mehdi Chahiri qui avait pourtant largement franchi la ligne (88') lui être très injustement refusée, le début d'un moment électrique qui aura vu l'état-major caennais, le président Olivier Pickeu et l'entraîneur Stéphane Moulin rentrer dans une colère noire. Ce match perdu, le SMC ne l'avait pas bien entamé, laissant le DFCO mener les débats et ne plus lâcher les commandes grâce à Aurélien Scheidler (29'). Mieux revenu des vestiaires, le club caennais poussait avec envie mais maladroitement. Caleb Zady Sery voyait le ballon ne pas tourner assez sur une frappe de l'extérieur de la surface (53') alors que Mehdi Chahiri gâchait sur un bon centre d'Alexandre Mendy (60'). Venaient alors les décisions arbitrales litigieuses pour des Caennais mal servis, qui n'ont officiellement plus marqué dans le jeu depuis cinq matches, cinq matches au cours desquels la victoire les aura irrémédiablement fuis.

En savoir
L'ex-préparateur physique du Stade Malherbe effectue son retour à d'Ornano

Patrice Garande n'est pas le seul à effectuer son retour, mardi soir, à d'Ornano sous les couleurs dijonnaises. Ce sera également le cas de son fidèle adjoint Jean-Marie Huriez ainsi que de Jean-Marc Branger. Avec le départ de ce dernier cet été, c’est, en quelque sorte, une page de l’histoire du Stade Malherbe qui s’est tournée. Après 16 années consécutives de présence, Jean-Marc Branger (54 ans) a quitté le club caennais ; son contrat qui arrivait à son terme au 30 juin n’ayant pas été prolongé. Avant de relever ce nouveau challenge en Bourgogne, le préparateur physique nous avait partagé certains de ses souvenirs les plus marquants sous les couleurs « Rouge et Bleu ». "C’est une partie de ma vie qui va rester au fond de moi pour toujours".

En savoir
L2. J8 - Bastia / SM Caen, samedi 18 septembre à 19H au Stade Armand-Cesari

Surnommé « l'arbre » sur les réseaux sociaux en raison de son gabarit massif, Alexandre Mendy, suspendu lors des deux dernières sorties du Stade Malherbe de manière injuste, effectue son retour face à Bastia. Au grand soulagement du club caennais et de son coach Stéphane Moulin qui doivent, une nouvelle fois, composer avec un secteur offensif décimé.

En savoir
L'international belge a connu son baptême du feu en Ligue 2 à 16 ans et dix moi

Avec Nassim Tlemcani et Tidiam Gomis, il fait partie de cette génération d'attaquants caennais qui fait trembler les filets dans les catégories de jeunes. Contre Pau, samedi soir, Norman Bassette (17 ans le 9 novembre) a franchi une sacrée étape dans sa carrière naissante en devenant le deuxième plus jeune joueur de l'histoire du Stade Malherbe à évoluer chez les « pros ». S'il a bénéficié de circonstances favorables avec cette hécatombe touchant le secteur offensif, l'international belge U18 connaît une ascension fulgurante.

En savoir
L2. J7 - SM Caen / Pau 1-2

Caleb Zady Sery risque de faire quelques cauchemars en repensant à cette incroyable occasion ratée (57'). Seul à sept mètres des cages quasi-vides suite à une frappe de Mehdi Chahiri repoussée par Alexandre Olliero, le meneur de jeu ivoirien a manqué la cible ! Rétrospectivement, le tournant de cette confrontation. Moins de deux minutes plus tard, Romain Armand offrait un avantage, qui allait se révéler décisif, à Pau sur une action similaire (59'). Toutefois, il serait injuste d'imputer la responsabilité de cette défaite à l'image de l'ex-Ajaccien tant le Stade Malherbe a péché dans le dernier geste. Johann Lepenant (14'), Andreas Hountondji (28'), Mehdi Chahiri (35') et Prince Oniangué auraient pu (dû pour certains) également trouver le chemin des filets. Dommage pour la troupe de Stéphane Moulin qui pensait certainement avoir réalisé le plus dur en ouvrant le score par Jonathan Rivierez, à la conclusion d'un énorme cafouillage suite à un corner (23'). Mais alors qu'il a obtenu les balles de break, le club caennais a été puni juste avant la pause sur un bijou de David Gomis (42') ; le tir du Béarnais se logeant dans la lucarne opposée de Rémy Riou. Une soirée noire pour le SMC qui a perdu prématurément Benjamin Jeannot. Touché au genou droit, l'attaquant normand a quitté la pelouse après seulement neuf minutes.

En savoir
L2. J7 - SM Caen / Pau, samedi 11 septembre à 19H au Stade Michel-d'Ornano

Alors que le championnat de Ligue 2 reprend ses droits ce week-end, Stat Malherbe a décortiqué l'équipe caennaise de Stéphane Moulin lors des six premières journées. S'il est possible de se faire une première impression des idées prônées par l’ex-technicien angevin, il convient toutefois d’être prudent au regard du faible échantillon à disposition.

En savoir
Le nouveau numéro du magazine FOOT NORMAND (n°40) dans les kiosques
Le nouveau numéro du magazine FOOT NORMAND est sorti dans les kiosques avec en UNE le retour des supporters dans les stades. Au programme de ce n°40 : > un Focus sur le retour des supporters dans les stades avec les témoignages de Franck et Christophe, respectivement fans du Stade Malherbe et du HAC + un éclairage sur le boycott des Rouen Fans > un Face-à-face avec Benoît Dubuisson, le…
En savoir
Bilan du mercato du club caennais (9 juin - 31 août)

Avec trois recrues (Nuno Da Costa, Mehdi Chahiri et Ibrahim Cissé) plus le prêt de Nicholas Gioacchini à Montpellier le 31 août, le Stade Malherbe a vécu une dernière ligne droite de folie dans ce mercato. Si quelques éléments n’ont pas trouvé de point de chute (Loup Hervieu, Evens Joseph, Timo Stavistki), les dirigeants caennais ont réussi à mener à bien tous leurs principaux dossiers. "Je remercie le personnel administratif, Marion Bour (directrice financière) et Axel Geslin (responsable des ressources humaines) qui ont abattu un travail énorme", souligne le directeur sportif Yohan Eudeline.

En savoir
N2. J4 - SM Caen « B » / Granville 1-1

Avec un onze de départ extrêmement rajeuni (19 ans de moyenne d'âge, un seul joueur âgé de plus de 21 ans avec le gardien Yannis Clémentia), la réserve du Stade Malherbe a tenu en échec l'US Granville (1-1). Pourtant, ce sont les Maritimes qui avaient ouvert la marque grâce à un penalty de Ralph Kottoy (19') mais la jeune garde de Fabrice Vandeputte n'a pas eu le temps de douter en égalisant quatre minutes plus tard sur une superbe tête de Robin Legendre (23'). Et avec un peu plus d'efficacité dans le dernier geste en seconde période, les « Rouge et Bleu » auraient pu (dû) glaner les trois points à l'image de ces tentatives de Luca Boudonnet (76') et Clarence Awoudor (78'). Pour l'USG, qui s'est montrée timide offensivement malgré ce missile de Franck Héry détourné par Yannis Clémentia (57'), ce partage des points ne constitue pas une bonne opération. Après quatre journées, les hommes de Sylvain Didot n'ont toujours pas remporté le moindre succès (3N-1D).

En savoir
L2. J4 (match en retard). AC Ajaccio / SM Caen 2-0

Plombé d'entrée par l'ouverture du score de Jean Botué au bout de 35'' de jeu (profitant d'un alignement de la défense caennaise plus que suspect), bousculé par des Ajacciens affamés après 18 jours sans compétition pour cause de Covid et battu le plus logiquement du monde par l'ACA (2-0), le Stade Malherbe a vécu un cauchemar sur l'île de Beauté. Une soirée qui s'est terminée par une double expulsion du côté des « Rouge et Bleu » avec tout d'abord Alexandre Mendy (80'), pour un coup supposé au visage d'Oumar Gonzalez (auteur du second but corse à un quart d'heure de la fin), puis Stéphane Moulin (84'), sanctionné pour un mouvement d'humeur sur son banc. Si, à la lecture des images, ces deux cartons rouges sont contestables, le club normand, méconnaissable dans tous les compartiments du jeu, ne doit pas se réfugier derrière l'arbitrage. Une défaite qui souligne, s'il en était besoin, les limites de l'effectif actuel du SMC alors que l'ex-coach angevin avait décidé de procéder à un léger turnover au coeur de cette série de trois matches en l'espace de huit jours.

En savoir