SM Caen

Retrouvez toute l’actualité du Stade Malherbe : comptes rendus, interviews, formation… Successeur de Patrice Garande sur le banc caennais, Fabien Mercadal tentera de conduire son équipe vers un cinquième maintien consécutif en Ligue 1.

L1. J24 - Amiens / SM Caen : la conférence de presse

En se déplaçant à Amiens avant d'enchaîner avec la double réception de Nantes puis de Strasbourg, le Stade Malherbe s'apprête à vivre l'une des semaines les plus importantes de sa saison, si ce n'est la plus importante. Opposés à un concurrent direct aussi mal en point qu'eux (l'ASC reste sur quatre défaites consécutives en championnat), les Caennais - dont le compteur point est bloqué à zéro en 2019 - doivent lancer leur opération maintien en décrochant un résultat positif en Picardie. L'avenir de son équipe, la pression entourant ce rendez-vous, son cas personnel..., Fabien Mercadal est revenu sur tous ces thèmes devant les médias.

En savoir
Hommage à Emiliano Sala

Le mince espoir qui existait encore s'est évanoui cette nuit. Le corps repêché mercredi dans l'épave du Piper PA-46 Malibu à plus de 60 mètres de profondeur dans la Manche a été identifié : il s'agit de celui d'Emiliano Sala. Alors qu'il venait d'être transféré à Cardiff City en Premier League lors du mercato d'hiver, l'avion qui transportait l'attaquant argentin et son pilote Dave Ibbotson, de Nantes au Pays de Galles, avait disparu le 21 janvier au large de l'île de Guernesey. Une tragédie qui a bouleversé la France du football, de Nantes, sa dernière équipe, à Bordeaux, son club formateur, en passant par le Stade Malherbe où il avait évolué de février à mai 2015. Que ce soit Patrice Garande, son entraîneur de l'époque, Jean-Marc Branger, membre du staff caennais, où ses anciens coéquipiers Felipe Saad et Yacine Bammou, ils ont tous tenu à lui rendre hommage. 

En savoir
Quand les « Gilets jaunes » perturbent le calendrier de Ligue 1

27. Comme le nombre de matches de Ligue 1 reprogrammés depuis les débordements liés aux manifestations des « Gilets Jaunes » début décembre. Certains avancés ou repoussés d'un jour, d'autres décalés de trois mois ! La raison ? Alors que les forces de l'ordre sont massivement réquisitionnées par ce mouvement social, les préfectures ne disposent pas des effectifs suffisants pour assurer la sécurité sur la voie publique. Et tant que ce front de contestation perdurera, la situation ne semble pas prête de s'arranger.

En savoir
A la demande de la Préfecture du Calvados

Initialement programmée samedi 16 février à 20 heures, la rencontre opposant le Stade Malherbe au RC Strasbourg - comptant pour la 25e journée de Ligue 1 - a été reportée à la demande de la Préfecture du Calvados au dimanche 17 février avec un coup d'envoi fixé à 15 heures à d'Ornano. Compte tenu du mouvement social des « Gilets jaunes », les services de l'Etat ne souhaitent pas que les forces de l'ordre soient mobilisées sur d'autres événements. Après les matches de Toulouse, Lille et Nantes, il s'agit de la quatrième modification du calendrier pour les hommes de Fabien Mercadal depuis deux mois.

En savoir
CDF. 1/8e de finale - Bastia (N3) / SM Caen (L1) 2-2, 3-5 tab

Alors qu'il a mené à deux reprises au score dont une fois pendant la prolongation, le Stade Malherbe a dû s'en remettre aux tirs au but pour éliminer le petit poucet bastiais (2-2, 5-3 tab). "On s'est causé une grosse frayeur", a reconnu Paul Baysse. En détournant la tentative de Minimbou Kifoueti, le seul échec lors de cette séance, Erwin Zelazny a permis au club normand d'arracher son billet pour les quarts de finale de la Coupe de France (2-1) ; le cinquième de son histoire. Une qualification qui ne doit pas faire oublier les difficultés caennaises face à une formation de N3. Dans quatre jours, il faudra en faire beaucoup plus contre Amiens dans un choc capital pour le maintien.

En savoir
Coupe de France. 1/8e - Bastia (N3) / SM Caen (L1)

Ce 1/8e de finale de la Coupe de France ne sera pas un rendez-vous comme les autres pour Hervé Sekli (41 ans). Formé à Bastia dont il a été l'entraîneur des gardiens pendant dix ans, le Corse - qui occupe, aujourd'hui, ce poste au Stade Malherbe - revient pour la première fois à Furiani depuis son départ du Sporting l'été dernier.

En savoir
Bilan mercato

"Recruter à Caen, ce n'est pas simple et vous le savez. Ça ne l'a jamais été". Quand il a prononcé cette déclaration, Fabien Mercadal ne croyait pas si bien dire. Blessure d'Aly Ndom à peine arrivé, incapacité à engager un excentré droit, transfert de Frédéric Guilbert à Aston Villa (prêté dans la foulée jusqu'à la fin de la saison au club normand)…, le Stade Malherbe a vécu un mercato d'hiver pour le moins pénible. Durant ce mois de janvier qui a pu lui paraître interminable, les occasions de se réjouir pour l'Etat-major « Rouge et Bleu » se sont faites rares.

En savoir
L'interview de Frédéric Guilbert après sa signature à Aston Villa

C'est avec les traits tirés, conséquence d'une nuit courte au retour de son séjour express à Aston Villa, que Frédéric Guilbert s'est présenté devant les médias ce vendredi matin en compagnie du président Gilles Sergent et du directeur sportif Alain Cavéglia. Avant de prendre part à l'entraînement avec le groupe de Fabien Mercadal, le latéral droit normand est revenu sur son choix de rejoindre l'actuel 10e de Championship (D2 anglaise) tout en rappelant sa détermination à sauver le Stade Malherbe de la relégation.

En savoir
Mercato

Alors qu'il se trouvait sous contrat avec le Stade Malherbe jusqu'en 2021, Frédéric Guilbert a paraphé ce jeudi 31 janvier, lors du dernier jour du mercato d'hiver, un contrat de quatre ans et demi avec Aston Villa, actuellement 10e de Championship (D2 anglaise). Le défenseur normand finira, toutefois, la saison avec son club formateur où il est prêté pour les quatre prochains mois. "J'ai à cœur de  décrocher le maintien avant d'attaquer de nouveaux défis", a confié le latéral droit.

En savoir
L1. J22 - Montpellier / SM Caen 2-0

Après une première mi-temps cohérente face à Montpellier, les Caennais ont perdu pied au retour des vestiaires en encaissant deux buts avant l'heure de jeu. Une entame de seconde période qui, comme trop souvent cette saison, leur a été fatale. Un problème (un de plus) que le club normand va devoir très rapidement résoudre avant de défier en février certains de ses concurrents directs pour le maintien.

En savoir