SM Caen

Retrouvez toute l’actualité du SM Caen : comptes rendus, résultats, interviews… Avec l'arrivée de nouveaux actionnaires : Pierre-Antoine Capton et le fonds d'investissement américain Oaktree, une nouvelle ère s'ouvre pour le Stade Malherbe, désormais présidé par Olivier Pickeu. Objectif : remonter en Ligue 1 le plus rapidement possible.

L2. J25 - SM Caen / Niort, samedi 13 février à 19H au Stade Michel-d'Ornano

"Le petit Jo Lepenant, c'est un bijou". En conférence de presse, fin décembre, Pascal Dupraz ne tarissait déjà pas d'éloges au sujet du Manchois (18 ans) annoncé depuis longtemps comme l'un des plus grands espoirs du Stade Malherbe. D'ailleurs, alors qu'il ne comptait qu'une poignée de minutes avec les « pros » il y a encore un mois, le milieu de terrain semble s'être déjà rendu indispensable au sein du collectif caennais. Ses racines granvillaises, l'importance de sa famille, la précocité de son premier contrat « pro », son style de jeu « à l'ancienne », le passage du bac au mois de juin… Alors qu'il enchaîne les titularisations, Johann Lepenant s'est livré.

En savoir
Coupe de France. 1/ 32e de finale - SM Caen (L2) / Paris SG (L1) 0-1

Discipliné défensivement autour de son système en 5-3-2, pouvant compter sur un Sullivan Péan dégageant de plus en plus d'assurance dans ses cages (52', 64', 89') et dangereux sur ses rares opportunités comme en attestent ces deux frappes d'Aliou Traoré (5') et de Jessy Pi (13') dans le premier quart d'heure, le Stade Malherbe n'a pas à rougir de son élimination contre les Parisiens (1-0). Bien au contraire. A l'image de cette tentative d'Aloys Fouda détournée par Alessandro Florenzi (75') ou de ce plat du pied de Caleb Zady Sery manquant la cible (85'), le club normand peut presque nourrir des regrets. Pour ce PSG au petit trot, il n'a suffi que d'une accélération de Neymar pour faire la différence ; le centre du Brésilien, piégeant Anthony Weber, étant propulsé au fond des filets par Moise Kean (49'). Une qualification pour les 1/16e de finale passant au second plan pour le club de la Capitale qui prie pour ne pas avoir perdu Neymar à une semaine de retrouver le FC Barcelone en Ligue des Champions ; le capitaine brésilien du PSG étant sorti sur blessure à l'heure de jeu (58').

En savoir
Coupe de France. 32e de finale - SM Caen (L2) / Paris SG (L1), mercredi 10 février

Dans un Stade d'Ornano qui sonnera désespérément creux ; contexte sanitaire oblige, le Stade Malherbe, lourdement diminué, tentera de ne pas laisser trop de plumes en route contre le PSG. Car au-delà d'un hypothétique exploit auquel on a bien du mal à croire, la bande à Pascal Dupraz doit aussi penser à la suite de sa saison et notamment au championnat où elle est loin d'être sauvée.

En savoir
L2. J24 - Amiens / SM Caen 0-0

Crédité de deux prestations de très haut niveau cette semaine, contre Valenciennes, mardi, et face à Amiens, vendredi soir, Johann Lepenant (18 ans), après seulement une poignée d'apparitions chez les « pros », apparaît déjà comme indispensable dans l'équipe de Pascal Dupraz. Si le milieu de terrain issu du centre de formation caennais va devoir confirmer d'ici la fin de la saison, le Stade Malherbe tient incontestablement un joueur rare.

En savoir
Le nouveau numéro du magazine FOOT NORMAND (n°34) dans les kiosques
Le nouveau numéro du magazine FOOT NORMAND est sorti dans les kiosques avec en UNE Xavier Gravelaine, l'ancien directeur général du Stade Malherbe, et Khalid Boutaïb, l'attaquant du HAC : Au programme de ce n°34 : > un Face-à-face avec Xavier Gravelaine, l'ancien directeur général du Stade Malherbe qui sort de son silence deux ans et demi après son départ de Caen > un retour sur le PSE (…
En savoir
L2. J24 - Amiens / SM Caen 0-0

Sérieux et appliqué défensivement ; ce qui ne lui était pas souvent arrivé depuis quelques semaines, le Stade Malherbe peut presque éprouver des regrets de n'être reparti qu'avec un point de la Licorne (0-0). Yacine Bammou (55') et Alexis Beka Beka (69') butant sur Régis Gurtner alors qu'Alexandre Mendy a manqué de promptitude dans le dernier geste (25', 57'). Le club normand aurait pu aussi obtenir un penalty pour une main d'Alexis Blin, consécutive à une frappe à bout portant de l'attaquant marocain (14'). Dans une fin de match beaucoup plus difficile après la sortie sur blessure de Prince Oniangué (56') et avec un Jonathan Rivierez (cuisse) sur une jambe dans l'ultime quart d'heure, les Caennais ont pu compter sur un Sullivan Péan vigilant sur ces deux têtes de Stéphen Odey (82') et Mickaël Alphonse (94'). Avec ce résultat nul, le SMC reste scotché à la 11e place avec toujours sept longueurs d'avance sur le barragiste (18e).

En savoir
L2. J24 - Amiens / SM Caen, vendredi 5 février à 19H au Stade de La Licorne

Confronté aux lacunes défensives de son équipe depuis de trop nombreuses semaines, Pascal Dupraz a opté, contre toute attente, pour un système en 3-4-3 face à Valenciennes, mardi soir. Si elle n'a pas résolu tous les problèmes de l'arrière-garde caennaise, loin de là, cette option tactique pourrait être reconduite à l'occasion du déplacement à Amiens.

En savoir
L2. J23 - SM Caen / Valenciennes 1-1

Dans un schéma inédit en 3-4-3 que n'aurait pas renié Rui Almeida, le Stade Malherbe a stoppé l'hémorragie. Alors qu'il restait sur trois défaites consécutives, le club normand a limité la casse en décrochant un match nul contre Valenciennes (1-1). Et pourtant, pour la énième fois, les hommes de Pascal Dupraz ont plié dès la première banderille adverse ; Moussa Guel profitant d'un alignement plus que suspect de l'arrière-garde normande (5'). Une action symbolique de la fébrilité d'une défense normande en danger, ou presque, à chaque perte de balle, à chaque ballon dans la profondeur. Heureusement pour eux, les « Rouge et Bleu » ont été plus inspirés dans le secteur offensif. Si Caleb Zady Sery (27') puis le duo Hugo Vandermersch - Alexandre Mendy juste avant la pause (44') ont trouvé Jérôme Prior sur leur route, Yacine Bammou, au retour des vestiaires, n'a pas tremblé pour transformer un penalty qu'il avait, lui-même, obtenu pour une poussette dans son dos de Maxime Spano (52'). Dans les dernières minutes, le SMC aurait même pu rafler la mise sur cette frappe de Johann Lepenant, frôlant le montant droit du gardien nordiste (89'). Dommage pour les locaux (11e) qui, avec ce résultat, ne comptent toujours que sept points d'avance sur le barragiste (18e).

En savoir
L2. J22 - Chambly / SM Caen 4-2

Poreux défensivement, trop maladroit devant, le Stade Malherbe traîne son spleen depuis maintenant deux mois. Le revers concédé à Chambly (4-2), samedi soir, a de nouveau mis en exergue les nombreux manques d'un collectif normand qui apparaît au bout du rouleau et plus voué à se débattre en deuxième partie de tableau que dans le haut du panier. Plus fermé que jamais, l'entraîneur Pascal Dupraz n'a pour sa part jamais semblé aussi peu en mesure de bousculer les choses. Où peut donc alors bien aller ce SMC ?

En savoir
L2. J22 - FC Chambly / SM Caen 4-2

Sous les trombes d’eau qui se sont abattues à Beauvais, le Stade Malherbe a vécu une soirée noire. Ayant à cœur de rebondir après leur contre-performance contre Rodez à d’Ornano (2-1), les Normands se sont effondrés face à Chambly, barragiste (18e) avant le coup d’envoi (4-1). Pourtant, tout avait brillamment commencé avec l'ouverture du score d'entrée de Caleb Zady Sery sur un centre de Benjamin Jeannot (2’). On imaginait les « Rouge et Bleu » en mesure de réaliser un gros coup dans l’Oise, mais un terrible trou d’air de sept minutes leur a été fatal. Alors que les locaux égalisaient par Joachim Eickmayer (25’) et prenaient l’avantage par Bastian Badu (27’), Nicholas Gioacchini était exclu pour la première fois de sa carrière pour un geste mal maîtrisé devant le gardien adverse Xavier Pinoteau, obligeant ce dernier à sortir sur une civière (32'). La seconde période se résumait à un long chemin de croix pour le SMC, marqué par deux nouveaux buts camblysiens signés Medhy Guezoui sur penalty (60’) puis Lassana Doucouré (67’). Abattus, les Caennais ont alors connu une grosse frayeur en voyant le portier Garissone Innocent perdre connaissance avant d’être évacué. La réduction finale de l’écart signée Jessy Deminguet (92’) ne masque pas l’évidence : le Stade Malherbe a coulé en Picardie et se dirige vers des lendemain difficiles.

En savoir