SM Caen

Retrouvez toute l’actualité du SM Caen : comptes rendus, résultats, interviews… Avec l'arrivée de nouveaux actionnaires : Pierre-Antoine Capton et le fonds d'investissement américain Oaktree, une nouvelle ère s'ouvre pour le Stade Malherbe, désormais présidé par Olivier Pickeu. Objectif : remonter en Ligue 1 le plus rapidement possible.

Gambardella. 1/8e de finale - Brest / SM Caen, dimanche 20 février à 14H30

À Brest ce dimanche (14h30), dans l'écrin de Ligue 1 qu'est le stade Francis Le Blé, la jeunesse malherbiste va tenter de se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe Gambardella. Les jeunes hommes de Nicolas Seube, poussés par une  belle dynamique de groupe, ne craignent personne. Ce rendez-vous à part, nous sommes allés l'appréhender au travers de deux regards : ceux du milieu de terrain Gabin Tomé et de son compère en défense Robin Verhaeghe. Tous les deux normands d'origine, ils rêvent plus que jamais d'un grand parcours.

En savoir
L2. J25 - Pau / SM Caen, samedi 19 février à 19H au Nouste Camp

Malgré le probant succès du Stade Malherbe aux dépens de Nîmes (4-0), le week-end dernier, Stéphane Moulin possède trop d'expérience pour se laisser griser. Il faut dire que le coach caennais a déjà essuyé quelques déconvenues cette saison quand l'heure de la confirmation a sonné pour son équipe. Toutefois, sans s'enflammer, il faut bien reconnaître que la dynamique est plutôt positive dans plusieurs domaines (effectif presque au complet, qualité de jeu en progression, moyenne de buts marqués et de points pris à la hausse). La capacité du SMC à (enfin) enchaîner, la possibilité de reconduire les mêmes hommes, l'objectif de remonter au classement... Avant que les « Rouge et Bleu » ne défient Pau, le technicien est revenu sur tous ces thèmes en conférence de presse.

En savoir
L2. J24 - SM Caen / Nîmes 4-0

Quatre buts inscrits dont trois avant la mi-temps, un clean sheet pour la première de Sullivan Péan dans les cages cette saison en championnat, un kop à l'unisson pendant 90'... En proposant un festival offensif comme rarement sur cet exercice 2021-2022, le Stade Malherbe - qui ne disposait que de quatre unités d'avance sur la zone rouge avant le coup d'envoi - a vécu une soirée de rêve (4-0). Sous l'impulsion du quatuor Alexandre Mendy (qui a signé un doublé), Ali Abdi (un but et une passe décisive), Nuno Da Costa et Caleb Zady Sery (respectivement crédité d'une réalisation et d'une « assist »), le club caennais a étrillé des Nîmois réduits à dix juste avant la pause après l'expulsion de Moustapha Mbow (46'). Et encore le score aurait pu être beaucoup plus lourd avec un soupçon d'efficacité supplémentaire à l'image de ces incroyables opportunités d'Andreas Hountondji (75') et de Steve Shamal (88'). A l'image de la prestation XXL de Jessy Deminguet pendant une heure, jusqu'à sa sortie pour une douleur aux adducteurs, ils sont plusieurs joueurs côté normand à avoir augmenté leur niveau de jeu de plusieurs crans contre les « Crocos ». Les « Rouge et Bleu » peuvent aussi remercier Ibrahim Cissé, auteur d'un sauvetage sur sa ligne alors que le SMC ne comptait qu'une longueur d'avance à ce moment-là (13'). Avec ce succès, les hommes de Stéphane Moulin s'offrent une bonne bouffée d'oxygène au classement, remontant en 12e position avec cinq points de marge sur le barragiste dunkerquois (18e).

En savoir
L2. J24 - SM Caen / Nîmes, samedi 12 février à 19H à d'Ornano

A 48 heures de la réception de Nîmes, il a beaucoup été question des jeunes joueurs en conférence de presse. Alors que de nombreux supporters et observateurs extérieurs réclament que certains espoirs du Stade Malherbe jouent plus (Sullivan Péan, Brahim Traoré...), Stéphane Moulin a, une nouvelle fois, rappelé qu'une partie de son rôle consistait à les protéger des louanges trop rapides comme des critiques trop acerbes. L'entraîneur caennais a également été interrogé sur la possible titularisation de Djibril Diani en défense, sur la dynamique de son adversaire et sur l'état d'esprit de son groupe, peut-être pas assez compétiteur pour aller décrocher ces précieuses victoires.

En savoir
Alors que Jura Sud (N2) vient d'annoncer la signature de Joé Koko

Jad Mouaddib, Mathéo Remars, Herman Moussaki... Il y a quatre ans, les U19 du Stade Malherbe atteignaient la finale du championnat de France, battus par Montpellier 1-0 ; une performance rarissime dans l'histoire du club caennais. Alors que plusieurs joueurs de cette génération 1999-2000 ont changé de couleurs lors du dernier mercato d'hiver avec notamment les départs définitifs de Loup Hervieu et Evens Joseph du SMC, on s'est demandé ce qu'ils étaient tous devenus. Qu'ils soient professionnels sous le maillot « Rouge et Bleu », qu'ils tentent de rebondir dans les divisions inférieures ou qu'ils aient relevé un défi à l'étranger, les joueurs de Michel Rodriguez, leur entraîneur à l'époque, connaissent, pour le moment, des parcours très différents.

En savoir
Le nouveau numéro du magazine FOOT NORMAND (n°44) dans les kiosques
Le nouveau numéro du magazine FOOT NORMAND est sorti dans les kiosques avec en UNE les Féminines du Stade Malherbe et du HAC. Au programme de ce n°44 : > A l'occasion du Tournoi de France où les Bleues défieront la Finlande, le Brésil et les Pays-Bas en Normandie, du 16 au 22 février, un focus sur le football féminin en Normandie : ► l'interview de Viviane Asseyi, l'attaquante des Bleues et…
En savoir
L2. J21 - Nancy / SM Caen 1-1

Décrocher un seul point chez la lanterne rouge nancéienne du championnat qui vient d'en prendre six à Valenciennes quatre jours plus tôt s'apparente, au premier regard, à une contre-performance (1-1). C'est oublié un peu vite que ce Stade Malherbe est toujours aussi convalescent et que rien n'est jamais aussi simple en matière de football. Et quand Mickaël Biron a fait trembler les filets pour l'ASNL au retour des vestiaires (55'), pas beaucoup de supporters « Rouge et Bleu » auraient parié un euro sur la capacité de leur équipe favorite de revenir à hauteur. D'ailleurs, les hommes de Stéphane Moulin n'avaient pu obtenu un résultat positif après avoir concédé l'ouverture du score depuis le derby normand contre Le Havre, mi-octobre ! Mais la rentrée de Benjamin Jeannot (qui n'a passé qu'une vingtaine de minutes sur le terrain, victime d'une énième blessure, cette fois-ci à un mollet) a apporté un second souffle au collectif caennais. Suite à une volée de l'ex-Lorientais repoussée par Baptiste Valette, Alexandre Mendy a signé son 11e but de la saison (63'). Alors, bien sûr, le club malherbiste pourra regretter ses opportunités d'ouvrir le score à l'image de ce duel perdu par Caleb Zady Sery (8') devant le gardien lorrain mais il peut également remercier son portier, Rémy Riou, de lui avoir sauvé la mise avec cette sortie dans les pieds de Mickaël Biron, dans la foulée de son égalisation (64'). Avec ce partage des points, le SMC recule d'une place (15e) mais accroît son avance d'une unité sur le barragiste (18e).

En savoir
L2. J23 - Nancy / SM Caen, samedi 5 février à 19H au Stade Marcel-Picot

Incapable d'enchaîner deux victoires consécutives depuis le mois de juillet, le Stade Malherbe retombe systématiquement dans ses travers après chacune de ses performances significatives. Dernier exemple en date contre Niort. Au-delà de certaines limites techniques, tactiques ou physiques, ce sont surtout les failles mentales qui sont pointées du doigt depuis le début de la saison. Stéphane Moulin cherche des solutions. En vain pour le moment.

En savoir
L2. J20 (match en retard) - SM Caen / Niort 0-2

Incorrigibles caennais ! Alors qu'on attendait une confirmation après son succès convaincant aux dépens de l'AC Ajaccio il y a quatre jours, le Stade Malherbe s'est tout simplement sabordé (2-0). Déjà coupable d'un marquage trop laxiste sur l'ouverture du score (trop) précoce d'Ibrahim Sissoko (4'), Brahim Traoré a précipité la chute de son équipe en offrant sur un plateau le break à l'avant-centre niortais (48'). N'ayant pas encore joué en 2022 ; leurs trois premières rencontres de l'année ayant été reportées à cause de la Covid-19, les Chamois n'en demandaient pas tant pour repartir chez eux avec les trois points. Pourtant, malgré ces erreurs individuelles, on ne peut pas reprocher aux Normands de ne pas avoir tout essayé, avec notamment les rentrées de Caleb Zady Sery et Yoann Court en seconde période. Pendant 90', les hommes de Stéphane Moulin - qui ont réclamé un penalty juste avant la pause suite à un contact entre Lenny Vallier et Jessy Deminguet (45+1') - ont quasiment confisqué le ballon (avec une possession supérieure à 60%), multiplié les centres (41 contre seulement cinq pour leur adversaire), empilé les corners (14-0). Mais malgré une multitude de situations dangereuses pour le SMC, peu d'entre elles ont débouché sur une véritable occasion. Et quand ce fut le cas ; Quentin Braat a sorti le grand jeu comme sur ce corner rentrant d'Anthony Gonçalves (23'), sur cette tête, quasi à bout portant, de Prince Oniangué (64') ou sur cette tentative d'Alexandre Mendy (88'). Preuve que cette soirée a été noire jusqu'au bout pour les locaux, l'expulsion de Yoann Court dans les arrêts de jeu suite à un geste de frustration.

En savoir
L2. J20 (match en retard) - SM Caen / Niort, vendredi 28 janvier à 19H

On ne l'avait plus revu sur une pelouse de Ligue 2 depuis début août. Cinq mois plus tard et une pubalgie qui a nécessité une opération courant septembre, Yoann Court (32 ans) a effectué son retour, lundi soir, contre Ajaccio à une dizaine de minutes de la fin. A l'origine du but de Jessy Deminguet avec notamment un grand pont, le milieu offensif s'est même permis le luxe de se montrer décisif. S'il n'est pas encore apte physiquement à postuler à une place de titulaire, le n°11 des « Rouge et Bleu » pourrait rendre de précieux services au collectif de Stéphane Moulin dans les prochaines semaines. A commencer par la réception des Chamois Niortais.

En savoir