SM Caen

Retrouvez toute l’actualité du SM Caen : comptes rendus, résultats, interviews… Avec l'arrivée de nouveaux actionnaires : Pierre-Antoine Capton et le fonds d'investissement américain Oaktree, une nouvelle ère s'ouvre pour le Stade Malherbe, désormais présidé par Olivier Pickeu. Objectif : remonter en Ligue 1 le plus rapidement possible.

L2. J22 - Chambly / SM Caen 4-2

Poreux défensivement, trop maladroit devant, le Stade Malherbe traîne son spleen depuis maintenant deux mois. Le revers concédé à Chambly (4-2), samedi soir, a de nouveau mis en exergue les nombreux manques d'un collectif normand qui apparaît au bout du rouleau et plus voué à se débattre en deuxième partie de tableau que dans le haut du panier. Plus fermé que jamais, l'entraîneur Pascal Dupraz n'a pour sa part jamais semblé aussi peu en mesure de bousculer les choses. Où peut donc alors bien aller ce SMC ?

En savoir
L2. J22 - FC Chambly / SM Caen 4-2

Sous les trombes d’eau qui se sont abattues à Beauvais, le Stade Malherbe a vécu une soirée noire. Ayant à cœur de rebondir après leur contre-performance contre Rodez à d’Ornano (2-1), les Normands se sont effondrés face à Chambly, barragiste (18e) avant le coup d’envoi (4-1). Pourtant, tout avait brillamment commencé avec l'ouverture du score d'entrée de Caleb Zady Sery sur un centre de Benjamin Jeannot (2’). On imaginait les « Rouge et Bleu » en mesure de réaliser un gros coup dans l’Oise, mais un terrible trou d’air de sept minutes leur a été fatal. Alors que les locaux égalisaient par Joachim Eickmayer (25’) et prenaient l’avantage par Bastian Badu (27’), Nicholas Gioacchini était exclu pour la première fois de sa carrière pour un geste mal maîtrisé devant le gardien adverse Xavier Pinoteau, obligeant ce dernier à sortir sur une civière (32'). La seconde période se résumait à un long chemin de croix pour le SMC, marqué par deux nouveaux buts camblysiens signés Medhy Guezoui sur penalty (60’) puis Lassana Doucouré (67’). Abattus, les Caennais ont alors connu une grosse frayeur en voyant le portier Garissone Innocent perdre connaissance avant d’être évacué. La réduction finale de l’écart signée Jessy Deminguet (92’) ne masque pas l’évidence : le Stade Malherbe a coulé en Picardie et se dirige vers des lendemain difficiles.

En savoir
L2. J22 - Chambly / SM Caen, samedi 30 janvier à 19H à Beauvais

Titulaire lors des six dernières journées de l'année 2020, Alexis Beka Beka est l'une des révélations caennaises de la première partie de saison. Défenseur de formation, le jeune normand (19 ans) a été reconverti, avec succès, dans un rôle de milieu défensif-relayeur par Pascal Dupraz depuis ses grands débuts chez les professionnels contre Clermont, le 20 décembre 2019. Ses racines à Evreux, l'importance de son grand-père, ses complices en dehors des terrains, le souvenir de sa confrontation contre le Brésil, sa spécialité le tacle glissé… Après avoir pris la pose pour les besoins de la cause (avec un certain talent), le n°26 du Stade Malherbe s'est confié.

En savoir
Après l'officialisation d'un Plan de sauvegarde de l'emploi au Stade Malherbe

Alors que le Stade Malherbe est confronté à d'importantes difficultés financières qui ont éclaté au grand jour la saison dernière, la direction a présenté un Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) à ses salariés en début de semaine. Une vingtaine de suppressions de postes en CDI sur la soixantaine que compte le club est prévue.

En savoir
L2. J21 - SM Caen / Rodez 1-2

Fragilisé par une charnière centrale Jonathan Rivierez - Anthony Weber aux abois (l'ex-Brestois est, au demeurant, sorti sur blessure à la demi-heure de jeu), le Stade Malherbe a de nouveau lâché des points à domicile avec cette défaite contre Rodez (2-1). A d'Ornano, le club normand ne s'est plus imposé depuis deux mois et demi (4N-2D). Menés 2-0 après seulement 18' sur un doublé de Pierre Bardy sur autant de coups de pied arrêtés de Rémy Boissier, les hommes de Pascal Dupraz ne sont pas parvenus à combler leur retard malgré la réduction du score assez précoce sur penalty d'Alexandre Mendy (27'). En seconde période, en dépit d'un passage en 3-4-3 à partir de la 60' et la rentrée de tous ses arguments offensifs (Yacine Bammou, Kélian Nsona, Caleb Zady Sery), le SMC a fait preuve d'une impuissance criante à l'exception d'une tête hors cadre de Yacine Bammou (81'). Avec cette énième contre-performance, le Top 5 s'éloigne encore un peu plus (même si on doute de plus en plus de l'intérêt d'évoquer cet objectif) ; les « Rouge et Bleu » (10e) affichant huit points de retard sur la cinquième place.

En savoir
L2. J21 - SM Caen / Rodez, samedi 23 janvier à 19H à d'Ornano

Alors que son équipe vient d'enchaîner une série de quatre matches sans victoire en championnat (2N-2D), Pascal Dupraz pourrait aligner la même composition que celle qui s'est illustrée en Coupe de France il y a trois jours avec notamment Johann Lepenant au milieu et Benjamin Jeannot en attaque. Reste à savoir si ce onze de départ sera suffisant pour relancer un Stade Malherbe accusant sept points de retard sur le Top 5.

En savoir
L1. J20 - AC Ajaccio / SM Caen 1-0

Malgré un onze de départ séduisant sur le papier avec les titularisations simultanées de Caleb Zady Sery et Kélian Nsona (une première), le Stade Malherbe a enchaîné une nouvelle désillusion contre un adversaire de la seconde moitié de tableau. Sanctionnés d'entrée (comme trop souvent depuis deux mois) avec cette ouverture du score de Bevic Moussiti-Oko (6'), les Caennais auraient pu (dû) s'incliner plus lourdement sans un grand Rémy Riou dans ses cages (31', 49', 78'). Si on a assisté à une esquisse de réaction du SMC au retour des vestiaires à l'image de cette tête de Nicholas Gioacchini claquée au-dessus de sa transversale par Benjamin Leroy (81'), le club normand, avec cette défaite face à l'AC Ajaccio (1-0), confirme qu'il est complètement à l'arrêt... ou presque. Depuis neuf journées, la troupe de Pascal Dupraz n'a engrangé que huit points (1V-5N-3D). Pendant ce temps-là, le Top 5 s'éloigne de plus en plus ; Grenoble, 5e, se trouvant, désormais, à sept unités.

En savoir
L2. J20 - AC Ajaccio / SM Caen, samedi 16 janvier à 19H au Stade François-Coty

Depuis le début de la saison, le Stade Malherbe a pris un léger accent américain. Dans le cadre du projet de reprise porté par Pierre-Antoine Capton, Oaktree Capital Management (OCM) est devenu l’actionnaire principal du SMC, en possédant plus de 80% du capital (le solde restant étant la propriété du producteur de TV trouvillais). Une véritable mais certainement nécessaire révolution pour un club détenu jusqu’à présent par des entrepreneurs locaux (SMC 10 + Club des 50). Gérant pas moins de 140 milliards d’actifs pour le compte de tiers, ce fonds d’investissement basé aux Etats-Unis a déjà injecté plusieurs millions d’euros dans les caisses d’un Stade Malherbe en proie à de grandes difficultés financières qui ont éclaté au grand jour la saison dernière. Et si certains sceptiques doutent encore des intentions de cet actionnaire, Vincent Catherine, le directeur général des activités d’OCM en France, l’assure : "On n’est pas là pour du court terme". Entretien.

En savoir
L2. J19 - SM Caen / Toulouse 2-2

Dans une rencontre marquée par l'hommage à Salah Boutamine, l'un des plus fidèles supporters des « Rouge et Bleu », décédé dimanche, le Stade Malherbe a bien cru débloquer son compteur victoire contre un membre du Top 5 (2-2). Il faut dire que le club normand avait pris un départ idéal en menant 2-0 après moins de 20' grâce à deux buts signés Kélian Nsona (13') et Alexandre Mendy (18') ; le premier de l'ex-attaquant bordelais sous le maillot normand. Mais la fin de la première période s'est révélée fatale pour le SMC avec la sortie sur blessure (cuisse gauche) de Yoann Court (41') suivie de la réduction du score de Bafodé Diakité pour le Téléfé (45'). Subissant la domination du Toulouse de Patrice Garande au retour des vestiaires, les joueurs de Pascal Dupraz se sont logiquement fait rejoindre à un quart d'heure de la fin sur une réalisation Nathan N'Goumou (78'). Avec ce partage des points, le Stade Malherbe reste huitième au classement à cinq points du Top 5.

En savoir
L2. J19 - SM Caen / Toulouse, lundi 11 janvier à 20 H 45 à d'Ornano

Alors qu'il a sérieusement baissé de rythme depuis sa victoire dans le derby normand aux dépens du HAC mi-novembre (avec sept points en... sept journées), le Stade Malherbe, s'il veut rester à une distance respectable du Top 5, a tout intérêt à conclure cette phase aller par un succès à domicile. Problème, en face, c'est le Toulouse de Patrice Garande qui se présente ; la meilleure équipe du championnat sur ces trois derniers mois.

En savoir