SM Caen

Retrouvez toute l’actualité du SM Caen : comptes rendus, résultats, interviews… Avec l'arrivée de nouveaux actionnaires : Pierre-Antoine Capton et le fonds d'investissement américain Oaktree, une nouvelle ère s'ouvre pour le Stade Malherbe, désormais présidé par Olivier Pickeu. Objectif : remonter en Ligue 1 le plus rapidement possible.

Coupe Gambardella. 1/32e de finale - FC Rouen / SM Caen, dimanche 9 janvier à 14 H 30

Pour occuper la fonction de directeur du centre de formation du Stade Malherbe ; un poste vacant depuis le mois de novembre et le départ de Stéphane Nado, le président Olivier Pickeu a opté pour une solution interne cet été en nommant Nicolas Seube. Après deux saisons comme adjoint de Matthieu Ballon chez les U17 puis une autre de Fabrice Vandeputte avec la réserve, le technicien - qui validera en mars son diplôme de Formateur, obligatoire pour s’occuper d’un centre - a entamé une nouvelle étape dans sa « deuxième » vie sportive tout en ayant en charge en parallèle les U19. Depuis le 1er juillet, l’emblématique joueur du SMC (520 matches sous le maillot « Rouge et Bleu », record du club) se trouve à la tête d’une structure composée d’une soixantaine de joueurs, entourés, de près ou de loin, par une équipe d’une trentaine de salariés : éducateurs, kinés, médecin, cuisinier, intendant… La gestion du triple projet, l’importance de la notion d’intelligence de jeu, les dangers qui menacent la formation… Pendant plus d’une heure, Nicolas Seube a évoqué tous ces thèmes, et bien d’autres, dans l’entretien qu’il nous a accordé.

En savoir
L2. J19 - Quevilly-Rouen / SM Caen 2-2

Alors qu'il menait 2-0 à l'entame des arrêts de jeu, le Stade Malherbe, toujours aussi fébrile, s'est fait rejoindre par QRM dans une fin de match totalement folle avec deux buts de Romain Padovani (91') et Kalidou Sidibé (93') en l'espace de 120 secondes (2-2). Pourtant, pendant les trois quart d'heure de cette confrontation 100% normande, ce sont les « Rouge et Bleu » qui ont complètement maîtrisé leur sujet, dans des proportions rarement vues cette saison. Alors que Prince Oniangué avait ouvert la marque peu avant la demi-heure de jeu (26'), Nuno Da Costa a cru mettre les siens à l'abri en doublant la marque juste après le retour des vestiaires (50'). Mais, visiblement, il était dit que rien ne serait épargné à ce SMC cette saison. Sans que l'on comprenne vraiment pourquoi, l'équipe de Stéphane Moulin a commencé à déjouer, subissant des vagues adverses. Après plusieurs alertes à l'image de cette double tentative de Duckens Nazon au quart d'heure de jeu (77'), le couperet est tombé dans le temps additionnel. La trêve de Noël ne sera pas de trop pour digérer cette énième déception du côté des coéquipiers de Jessy Deminguet qui, paradoxalement, enchaîne pour la première fois de la saison trois matches de suite sans défaite (1V-2N).

En savoir
L’analyse tactique de Stat Malherbe

Alors que le club caennais est souvent loué pour la qualité de sa formation, Stat Malherbe, dans sa dernière chronique, s’est penché sur le véritable potentiel de ces jeunes joueurs, ainsi que sur l’âge (précoce) auquel ils sont lancés dans le monde professionnel.

En savoir
L2. J18 - SM Caen / Guingamp 2-0

"Les joueurs se sentent bien dans ce système". Contre Guingamp, Stéphane Moulin a reconduit le 3-5-2. Un schéma dans lequel les partenaires de Jessy Deminguet avaient déjà laissé entrevoir quelques signes encourageants à Auxerre le week-end précédent. La solidité de la défense, l'animation des couloirs, les promesses en attaque... Après le succès aux dépens de l'En Avant (2-0), le coach caennais a détaillé en conférence de presse les atouts de cette organisation.

En savoir
L2. J18 - SM Caen / Guingamp 2-0

Ils n'avaient plus goûté à ce sentiment depuis la mi-août. Pour la dernière sortie de l'année 2021 devant leur public, les Caennais ont renoué avec le succès à d'Ornano (2-0) ; une victoire en Ligue 2 qui les fuyait depuis sept journées (4N-3D). Un but, signé Nuno Da Costa (son premier sous le maillot « Rouge et Bleu » en championnat) à la conclusion d'un quart d'heure initial de très bonne facture, avait placé le Stade Malherbe sur orbite (14') avant qu'Alexandre Mendy ne mette à l'abri les siens en fin de match. Après un premier échec dans l'exercice quelques minutes plus tôt devant Enzo Basilio (73'), « l'arbre », comme on le surnomme, ne tremblait pas au moment de transformer son second penalty de la soirée (81') alors que les Guingampais ont terminé cette rencontre à neuf contre 11 après les expulsions de Baptiste Roux (77') et Logan Ndembe (80'). Alors que Stéphane Moulin avait reconduit le système en 3-5-2 dans lequel ses joueurs semblent avoir trouvé des repères, le SMC s'est globalement montré solide même si Mehdi Merghem, avec une frappe sur la transversale (18'), et Logan Ndembe, avec un face-à-face remporté par Rémy Riou (75'), ont fait passer quelques frayeurs dans les tribunes. Avec ces trois points, c'est tout un club qui pousse un grand ouf de soulagement ce samedi soir ; les partenaires de Jessy Deminguet remontant en 13e position dans une deuxième moitié de classement toujours aussi serrée (le barragiste ne pointant qu'à deux longueurs).

En savoir
Deux semaines après son arrivée à Caen, les premières impressions du Camerounais

De son Cameroun natal à Erzurumspor en Turquie la saison précédente en passant par l'Ukraine, la Russie et l'Arabie Saoudite sans oublier un long séjour à Sochaux, Adolphe Teikeu, du haut de ses 31 ans, a déjà pas mal bourlingué. Depuis deux semaines, c'est en Normandie que ce défenseur central a posé ses valises. Si on ne sait pas encore avec exactitude quand le vainqueur de la CAN 2017 effectuera ses grands débuts sous le maillot « Rouge et Bleu », les dirigeants du Stade Malherbe comptent sur leur dernière recrue pour devenir un cadre d'un vestiaire en manque de leadership.

En savoir
Raphaël Guerreiro, Yann Karamoh, Kelian Nsona, Andreas Hountondji, Tidiam Gomis...

Raphaël Guerreiro, Yann Karamoh, Jean-Victor Makengo hier, Jason Ngouabi, Kelian Nsona, Andreas Hountondji aujourd’hui, Tidiam Gomis, Johan Cayssol et Nicolas Fomba demain… Le point commun entre ces jeunes dont la liste est loin d’être exhaustive ? Ils ont tous été repérés par Djibi Diao (41 ans). Toutefois, ne comptez pas sur cet homme de l’ombre pour tirer la couverture à lui. "C’est un travail d’équipe. C’est pourquoi je dis toujours « nous ». Quand on fait venir un gamin, il y a la personne qui le détecte, celle qui le fait signer, qui l’entraîne, qui s’en occupe au quotidien…" Néanmoins, impossible de ne pas souligner son rôle prépondérant dans la politique de recrutement du centre de formation du Stade Malherbe. Car avant d’en diriger la cellule depuis 2018, ce scout a été l’œil du SMC en Ile-de-France pendant une dizaine d’années.

En savoir
L2. J17 - Auxerre / SM Caen 2-2

Dans un système à trois défenseurs axiaux (en 5-3-2) et jouant la carte des transitions rapides à fond pendant une heure, le Stade Malherbe a confirmé sur la pelouse de l'Abbé-Deschamps qu'il était difficile à bouger à l'extérieur (2-2), enchaînant une sixième sortie loin de ses terres sans défaite en championnat (1V-5N). Toutefois, difficile de croire que ce résultat nul satisfasse les « Rouge et Bleu » qui ont mené à deux reprises au cours de cette rencontre grâce à Alexandre Mendy (13') et Hugo Vandermersch (76'). Mais même en supériorité numérique durant un peu plus de 30 minutes, le club caennais, pas verni sur la première égalisation auxerroise avec ce CSC de Rémy Riou dans les arrêts de jeu de la première période (45+1'), n'a pas su préserver son avantage ; Jubal Junior remettant les deux équipes à égalité (81'). Un partage des points vraiment au goût amer pour le SMC (17e à égalité avec le barragiste bastiais) au regard de la gravité de la blessure dont a été victime Mehdi Chahiri, très sérieusement touché à la cheville gauche (fracture ?) après un tacle par derrière de Théo Pellenard, expulsé suite à cette intervention totalement non-maîtrisée (53').

En savoir
Le directeur sportif du Stade Malherbe fait le point avant le mercato d'hiver

Au lendemain de l'officialisation de l'arrivée d'Adolphe Teikeu, Yohan Eudeline fait le point sur le prochain mercato d'hiver où le Stade Malherbe espère engager un milieu supplémentaire qui ne sera pas le Tunisien Ahmed Khalil. Il a aussi été question de la politique de recrutement caennaise, toujours dictée par des contraintes économiques, de l'avenir de Brahim Traoré ou encore d'une éventuelle prolongation pour Kélian Nsona.

En savoir
L'ex-joueur formé au SM Caen est aujourd'hui l'un des consultants phares d'Amazon

« C'est un algorithme du foot, le mec. Tu lui parles d'un joueur de D2 grecque, il te dit : "Ah oui, je vois très bien, Arikos Nakarakis ! Il y a deux ans, il jouait à Trabzonspor". Soit il est autiste, et, un jour, il va tuer quelqu'un et on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas, soit il est tout simplement extraordinaire ». Voici comment, dans un style qui lui est propre, l'humoriste Julien Cazarre a décrit Mathieu Bodmer dans une interview pour L'Equipe ; les deux hommes se connaissent depuis qu'ils collaborent ensemble à RMC. Le principal intéressé en convient, il "dévore" énormément de matches. Alors qu'il vient de fêter en début de semaine ses 39 ans, celui qui officie également comme consultant pour Amazon Prime Video nous a accordé un entretien. Sa reconversion, le Stade Malherbe, la formation mais aussi ses deux fils qui tentent de marcher sur ses traces, le natif d'Evreux est revenu sur tous ces thèmes.

En savoir