SM Caen

Retrouvez toute l’actualité du SM Caen : comptes rendus, résultats, interviews…Relégué en Ligue 2 après cinq saisons consécutives à l'étage supérieur, le Stade Malherbe - après un départ catastrophique en championnat - a changé d'entraîneur avec l'arrivée de Pascal Dupraz début octobre en lieu et place de Rui Almeida, pourtant engagé cet été.

L2. J2 - AC Ajaccio / SM Caen 1-2

Au terme d'une semaine marquée par les départs de Brice Samba et Casimir Ninga, le Stade Malherbe a (enfin) débloqué son compteur victoire en Corse (2-1). S'ils menaient 2-0 à la pause, les hommes de Rui Almeida, en infériorité numérique peu avant la demi-heure de jeu après l'expulsion de Pape Djibril Diaw (27'), furent très loin de maîtriser leur sujet. Et la sortie sur blessure de Jessy Deminguet (cuisse gauche) en première période n'a pas arrangé leurs affaires. Face à une formation ajaccienne qui a réduit le score au retour des vestiaires par l'incontournable Gaëtan Courtet (61'), les « Rouge et Bleu » ont énormément souffert. Toutefois, les Caennais, arc-boutés dans leur camp devant un Rémy Riou impérial pour son baptême du feu avec son nouveau club, ont su résister pour rapporter les trois points en Normandie.

En savoir
Ligue 2. Le Tchadien a disputé son dernier match avec Caen contre Lorient

Après Alexander Djiku, Enzo Crivelli, Fayçal Fajr ou bien encore Brice Samba, c'est désormais autour de Casimir Ninga (26 ans). A ce rythme-là, il ne va pas rester beaucoup de titulaires de la saison passée au Stade Malherbe. Arrivé il y a un an en provenance de Montpellier et sous contrat jusqu'en 2022, l'attaquant tchadien s'est engagé pour les trois prochaines saisons avec Angers (L1). Un transfert qui pourrait rapporter 3 M€ au club normand.

En savoir
Ligue 2. Un gardien en chasse un autre au Stade Malherbe

Pour succéder à Brice Samba qui s'est engagé avec les Anglais de Nottingham Forest (D2), le Stade Malherbe a recruté Rémy Riou (32 ans). L'ancien gardien nantais a signé un contrat de trois saisons avec le club normand. S'il est qualifié, le portier - qui évoluait à Charleroi en Belgique lors de l'exercice précédent - effectuera ses grands débuts, vendredi soir, en Corse contre l'AC Ajaccio.

En savoir
L2. J2 - SM Caen / Lorient 1-2

Pour leurs retrouvailles avec leur public de d'Ornano, les Caennais se sont pris les pieds dans le tapis. La faute à une première période ratée dans les grandes largeurs. Multipliant les pertes de balle, incapable de se montrer dangereux et semblant comme perdu dans le système en 5-3-2, le Stade Malherbe est rentré aux vestiaires la tête basse avec deux longueurs de retard ; des réalisations signées Yoane Wissa (22') et Pierre-Yves Hamel (33') pour les Merlus. La réaction en seconde mi-temps, matérialisée par ce somptueux coup franc de Jessy Deminguet dans les arrêts de jeu (91'), malheureusement trop tard pour les « Rouge et Bleu », permet au club normand d'espérer des jours meilleurs.

En savoir
Ligue 2. L'international marocain ne reviendra pas au SM Caen

Alors que son retour à l'entraînement était programmé pour le 6 août, Fayçal Fajr - qui a participé à la CAN avec les Lions de l'Atlas cet été - ne reviendra pas au Stade Malherbe. Sous contrat avec les « Rouge et Bleu » jusqu'en 2021, l'international marocain a été transféré, le jour de son 31e anniversaire, à Getafe, cinquième de Liga la saison dernière et qualifié pour la Ligue Europa. Un club espagnol qu'il connaît particulièrement bien pour y avoir déjà évolué en 2017-2018.

En savoir
L2. J1 - Sochaux / SM Caen 0-0

Alors que deux voire trois renforts en attaque semblent indispensables pour prétendre à se mêler à la lutte pour la montée, l'animation offensive caennaise a affiché de sérieuses limites contre Sochaux pour le coup d'envoi du championnat. Si les joueurs de Rui Almeida ne se montrent pas inquiets, le système en 5-3-2 est encore loin d'être totalement maîtrisé.

En savoir
L2. J1 - Sochaux / SM Caen 0-0

Dans la touffeur de Bonal (avec un thermomètre affichant plus de 30° au coup d'envoi), le Stade Malherbe - qui a concédé plusieurs situations dangereuses, notamment en seconde période (48', 59', 66') - a dû se contenter d'un partage des points face aux Lionceaux sur un score vierge (0-0). A l'image de sa préparation, le collectif de Rui Almeida - qui n'a pas cadré une seule tentative du match (!) - a affiché des limites inquiétantes en attaque. Alors que le départ d'Enzo Crivelli pour la Turquie est acté, le club normand va devoir rapidement renforcer son animation offensive sous peine de connaître de nouvelles déconvenues.

En savoir
Ligue 2. L'attaquant va s'engager avec Istanbul Basaksehir

Enzo Crivelli (24 ans) ne sera pas sur la pelouse de Bonal, vendredi soir, avec le Stade Malherbe pour le coup d'envoi du championnat de Ligue 2. Et pour cause, « l'Apache », sous réserve de satisfaire à la visite médicale samedi matin, va s'engager avec Istanbul Basaksehir, vice-champion de Turquie la saison dernière. Alors qu'il se trouvait sous contrat jusqu'en 2021, le club normand - selon plusieurs médias turcs - devraient empocher environ 2,7 M€. Les dirigeants caennais vont devoir, désormais, s'atteler à son remplacement alors que l'équipe de Rui Almeida a affiché des carences inquiétantes durant la préparation dans son animation offensive.

En savoir
Ligue 2. J1 - Sochaux / SM Caen, vendredi 26 juillet à 20H au Stade Bonal

En fin de contrat avec Metz, Jonathan Rivierez (30 ans) fait partie des éléments d'expérience sur lesquels Rui Almeida va s'appuyer pour tenter l'opération remontée. A la veille du coup d'envoi de la Ligue 2, le défenseur évoque ce championnat qu'il connaît par cœur, les ambitions du Stade Malherbe ou encore les atouts du système en 5-3-2 mis en place par le coach portugais.

En savoir
Ligue 2. Le président du SM Caen fixe le cap pour cette nouvelle saison

A 72 heures du coup d'envoi de la Ligue 2, Fabrice Clément dévoile les ambitions du Stade Malherbe. Relégué de l'étage supérieur, le club normand veut se mêler à la bagarre pour y retourner immédiatement. Toutefois, le président caennais affiche également sa prudence, refusant l'étiquette de favori que certains observateurs collent au SMC.

En savoir